Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pollution Plastique. L'économie circulaire, une solution durable pour la planète Terre mise à mal

Vendredi 9 Juin 2023

Pollution Plastique. L'économie circulaire, une solution durable pour la planète Terre mise à mal
La planète souffre. La pollution notamment plastique impacte dangereusement sa faune et sa flore, causant la perte de sa biodiversité.

Pas de solution miracle pour combattre ce fléau dévastateur, mais la conjugaison des efforts pour asseoir une réelle prise de conscience environnementale du commun des mortels et la mise en place d’actions engageantes vers une économie plus verte peuvent contribuer à faire sortir notre terre-mère de son présent lugubre vers un futur plus prometteur.

Selon un nouveau rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), publié récemment, la pollution plastique pourrait être réduite de 80% d’ici à 2040 si les pays et les entreprises mettaient à contribution les technologies existantes pour influencer les politiques et ajuster le marché.

Intitulé "Tarir le flot: mettre fin à la pollution plastique et créer une économie circulaire à l’échelle mondiale", ce rapport traite de la problématique de l’utilisation inutile des plastiques et propose un virage vers un marché plus circulaire via la réutilisation, le recyclage, la réorientation et la diversification des déchets non biodégradables et nocifs pour la santé et l’environnement.

"Nos modes de production, d’utilisation et d’élimination des plastiques polluent les écosystèmes, créant des risques pour la santé humaine et déstabilisant le climat", souligne Inger Andersen, directrice exécutive du PNUE.

En traçant une feuille de route privilégiant une transition vers des solutions durables, confortée par une armada d’instruments réglementaires et fiscaux adéquats, le rapport prévient que le temps est compté et un retard de cinq ans pourrait provoquer une augmentation de la pollution plastique de 80 millions de tonnes d’ici à 2040.

Il est ainsi temps de #CombattreLaPollutionPlastique, hashtag devenu viral sur Twitter pour sensibiliser à la cause environnementale. Cette année, la commémoration de la 50e Journée mondiale de l'environnement va se dérouler en Côte d’Ivoire, pays ayant interdit l'utilisation des sacs en plastique depuis 2014 et encouragé les emballages réutilisables. Elle sera également soutenue par le gouvernement des Pays-Bas, qui fait partie des Etats qui prennent des mesures ambitieuses tout au long du cycle de vie des plastiques. Les Pays-Bas sont un Etat signataire du New Plastics Economy Global Commitment et membre du Global Partnership on Plastic Pollution and Marine Litter.

Il est également membre de la High Ambition Coalition appelant à un instrument international juridiquement contraignant, fort et ambitieux pour lutter contre la pollution plastique.

A l’instar de la communauté internationale, le Maroc s’inscrit dans la dynamique internationale de transition vers la durabilité des modes de production et de consommation via des mesures positives et un arsenal juridique qui tendent à favoriser des chaînes de valeurs circulaires durables.

A travers la Stratégie nationale de développement durable en cours d'actualisation, le Royaume aspire à bâtir une économie verte et inclusive à l’horizon 2030 fondée sur des politiques publiques qui prévoient la durabilité et l’implication de toutes les composantes de la société.

Le Programme national de gestion des déchets ménagers (PNDM) et l’écotaxe font partie d’une série d’actions mises en place pour une meilleure gestion des déchets, y compris plastiques.

Au niveau international, le Maroc adhère à toutes les initiatives visant à mettre fin à ce phénomène planétaire, notamment dans le cadre du Dialogue de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la pollution par les plastiques tenu récemment à Genève où il a coprésidé sa 2ème réunion avec la Chine. Le Royaume étant l’un des initiateurs du lancement de ce dialogue, auquel participent 76 pays représentant 86% du commerce international, consacrant ainsi son leadership international dans le domaine environnemental.

Malgré ces efforts considérables consentis en la matière, les résultats sont toujours insuffisants, notamment en ce qui concerne le tri à la source et le recyclage et la valorisation des déchets ménagers.

Ce défi majeur impose le changement des paradigmes et le basculement d'une économie linéaire consistant à produire, consommer et jeter, vers une boucle fermée du cycle de vie des produits et matériaux et en utilisant les déchets plastiques comme source de matières premières, outre la sensibilisation des populations à la nécessité d'une action responsable, collective et individuelle, face à l'omniprésence des déchets les plus nocifs dans l'environnement.

Par Sanae ECHAHDI (MAP)

Libé

Lu 1744 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile






Inscription à la newsletter

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30