Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Points clés du bilan des interventions du ministère de la Santé face au Covid-19




Points clés du bilan des interventions du ministère de la Santé face au Covid-19
Voici les points clés du bilan des interventions du ministère de la Santé, en coordination avec le Comité national de pilotage, depuis le début de l'épidémie mondiale du nouveau coronavirus, lequel bilan a été dévoilé mercredi.
Plus de 35.000 personnes ont été contrôlées dans tous les points de passage aériens, maritimes et terrestres du Royaume jusqu'au 8 mars. Le dispositif national de veille a recensé, jusqu’au 11 mars, 78 cas possibles, dont un décès et 6 cas confirmés. Les résultats des analyses de 73 cas se sont révélés négatifs.
A noter également le renforcement des mesures de prévention, de prise en charge et de lutte contre le virus par la mise en place d'unités d'isolement sanitaire et la prise en charge des cas suspects pendant toute la durée de quarantaine ainsi que les examens au laboratoire dans toutes les régions et provinces.
Les deux laboratoires nationaux de référence, à savoir l'Institut national d'hygiène et l'Institut Pasteur-Maroc, et les laboratoires militaires ont été dotés d'équipements médicaux d'analyses, et des ambulances équipées ont été mobilisées dans les points de passage et les unités d'isolement sanitaire.
Un numéro vert "Allo Yakada 0801004747" a été mis en place afin de mieux éclairer les citoyens sur le Covid-19. Jusqu'au mardi 10 mars, des réponses ont été apportées à 4823 appels sur cette ligne téléphonique.
Au fur et à mesure de la propagation du virus dans certains pays européens, asiatiques et arabes, le Maroc a renforcé son niveau de préparation aux différents points de passage frontaliers et dans les établissements hospitaliers de référence.
Il convient aussi de souligner l’augmentation du nombre de lits pour la prise en charge des cas suspects, et la mise en place de cellules de crise au niveau des consulats et ambassades du Royaume dans les pays touchés en vue de communiquer avec les membres de la communauté marocaine en leur prodiguant les conseils de prévention et de protection.

Le vrai du faux autour
du coronavirus au Maroc


Faux : Il est possible d'attraper le coronavirus en recevant un colis en provenance de Chine : certes le coronavirus peut survivre quelques heures dans le milieu extérieur sur des surfaces sèches, mais le temps et les conditions de transport d'un colis éliminent les risques de contamination. Le coronavirus est transmis par la nourriture chinoise. Les antibiotiques sont efficaces face au virus. Les masques protègent d'une contamination : les masques sont utiles pour les porteurs du coronavirus, afin qu'ils évitent de contaminer d'autres personnes. Fréquenter des personnes asiatiques augmente les risques. Les Etats-Unis ont un vaccin contre le coronavirus. Les écoles du Royaume vont fermer.  Manger de l'ail peut protéger du coronavirus. «Le coronavirus, c'est une arme biologique». Un brevet lié au nouveau coronavirus a été déposé en 2003. Les changements de température affectent le virus
Vrai : Six cas d'infection ont été enregistrés au Maroc. Le report des manifestations sportives et culturelles programmées au Maroc et l'annulation des rassemblements de masse. La suspension, par la Royal Air Maroc (RAM), des vols à destination et en provenance de la Chine et de l'Italie. Il est important de respecter les mesures préventives recommandées par le ministère de la Santé et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Vacances
scolaires


Le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a catégoriquement démenti avoir publié un communiqué au sujet des vacances scolaires, prévues fin mars.
Dans une mise au point, mercredi, le ministère a qualifié de "faux communiqué" ce qui a été relayé par des médias électroniques et les réseaux sociaux à ce propos.
Le ministère souligne la nécessité de vérifier les informations et de s'adresser à des sources sûres, rappelant les implications légales de la publication de fake news.

Moussems
religieux


Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, mercredi, l'annulation de tous les moussems religieux quelle que soit l'ampleur des rassemblements qu'ils connaissent, et ce à la suite de l’apparition du nouveau coronavirus dans plusieurs pays.
Dans un communiqué, le ministère a souligné que cette décision a été prise "conformément aux orientations de la charia relatives à la protection des âmes et des corps, en tenant compte de l'épidémie qui s'est propagée dans un certain nombre de pays et des conseils médicaux liés à ce sujet, en particulier ceux concernant la prévention des contagions lors des rassemblements".
Le ministère a appelé à cet égard les oulémas, les prédicateurs et prédicatrices ainsi que les imams à "sensibiliser les gens à la question de la prévention, notamment en respectant les règles d'hygiène et en évitant toutes les possibilités de contamination".

Vendredi 13 Mars 2020

Lu 1141 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif