Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pointé du doigt par Merkel, le Portugal se défend mais reconnaît des erreurs



Le Portugal, qui connaît une nouvelle hausse des cas de coronavirus, aurait pu "agir autrement" pour éviter la propagation du variant Delta, a reconnu mercredi la ministre de la Santé au lendemain des critiques de la chancelière allemande Angela Merkel. "Si nous avions su tout ce que nous savons aujourd'hui, aurionsnous pu agir différemment à certains moments? Sans doute, oui. Mais c'est impossible de réécrire l'histoire", a déclaré la ministre de la Santé, Marta Temido. "Nous savons que les mutations et les variants ne sont pas réservés à un territoire particulier", a-t-elle toutefois prévenu. "Nous avons déjà observé ce phénomène au début, quand nous avons cru pouvoir contenir la maladie en Chine", a-t-elle ajouté. 

Mme Temido s'exprimait au lendemain d'une intervention de Mme Merkel déplorant l'absence de règles communes européennes en matière de déplacements. "Nous avons maintenant cette situation au Portugal, nous aurions peut-être pu l'éviter", a déclaré la chancelière mardi à Berlin. Le pays ibérique a été le seul de l'UE où les touristes britanniques ont pu se rendre pendant trois semaines, entre mi-mai et début juin, alors que le variant Delta, qui a fait son apparition en Inde, circulait déjà au RoyaumeUni. "J'ai du mal à comprendre les positions des gouvernements d'Etats membres qui veulent maintenant proposer de nouveaux critères", s'est pour sa part défendu au Parlement le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, en rappelant que seuls les Britanniques présentant un test négatif à la Covid-19 avaient pu entrer dans le pays. "Je ne pense pas que nous ayons laissé la porte grande ouverte aux Anglais sans prendre de précautions", a-t-il affirmé.

Dimanche, l'Institut national de santé (Insa) du Portugal a indiqué que le variant Delta était devenu prédominant dans la région du grand Lisbonne, représentant plus de 60% des nouveaux cas détectés. La ministre de la Santé a alors reconnu que de nouvelles restrictions pouvaient être "nécessaires", tandis que les déplacements entre la région de Lisbonne et le reste du pays ont été interdits le weekend dernier, jusqu'à nouvel ordre. "Quand nous limitons la circulation, nous gagnons du temps pour pouvoir mieux réagir. C'est ce que le Portugal fait actuellement, (...) gagner du temps pour vacciner davantage", a fait valoir Mme Temido mercredi. Mardi, le pays a signalé presque 1.500 nouveaux cas de contagion au coronavirus en 24 heures, un nouveau record quotidien depuis le 20 février. Le variant Delta du coronavirus, particulièrement contagieux, devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l'Union européenne d'ici fin août, a estimé mercredi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), en appelant à la vigilance.

Libé
Jeudi 24 Juin 2021

Lu 584 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS