Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plusieurs pays réitèrent leur soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur son Sahara


Libé
Mercredi 15 Juin 2022

Plusieurs pays réitèrent leur soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur son Sahara
Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite a réaffirmé, à New York, son soutien au plan marocain d’autonomie comme solution pour résoudre le différend régional autour du Sahara dans le cadre de la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume.

S’exprimant lors de la réunion annuelle du Comité des C24 de l’ONU, le représentant de l’Arabie Saoudite a souligné que cette initiative, qui est conforme au droit international, à la Charte et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies, a été saluée par le Conseil de sécurité depuis 2007.

Il a réitéré le soutien de son pays aux efforts déployés par le Maroc pour trouver une solution politique réaliste et de compromis à la question du Sahara sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et sous l’égide du Secrétaire général de l’ONU.
Le diplomate a, dans ce cadre, affirmé le rejet par son pays de toute atteinte visant les intérêts suprêmes du Maroc et son intégrité territoriale.

Saluant la première tournée effectuée par l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, dans la région, l’intervenant saoudien s’est félicité de la tenue de deux tables-rondes avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du "polisario".
Il a fait savoir que son pays appelle à poursuivre ce processus et soutient les efforts du Maroc en vue de parvenir à une solution à ce différend régional.

Il a, dans ce sens, souligné l’importance pour toutes les parties de faire preuve de sagesse, de réalisme et d’un esprit de compromis pour aboutir à une issue qui va contribuer à la paix et à la stabilité de la région du Sahel.

L’Arabie Saoudite s’est également félicitée de la participation d’élus du Sahara marocain dans les sessions du C24 et aux tables-rondes à Genève, tout en mettant en avant les efforts déployés par le Maroc en faveur du développement socio-économique des provinces du Sud dans le cadre du nouveau modèle de développement, ainsi que les avancées réalisées en matière des droits de l’Homme.

Le diplomate saoudien a, de même, salué la tenue des élections législatives en septembre dernier, les efforts du Royaume en matière de lutte contre le Covid-19 à travers une campagne de vaccination à grande échelle, outre son respect du cessez-le-feu pour préserver la paix et la stabilité dans la région.

Emirats arabes Unis

Les Emirats arabes Unis ont réitéré, à New York, leur position constante soutenant l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale du Maroc.

"Mon pays soutient l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc et que le Conseil de sécurité a qualifiée de sérieuse et crédible pour propulser le processus vers un règlement" du différend régional autour du Sahara, a souligné la représentante des Emirats arabes Unis lors de la réunion annuelle du Comité des 24 de l’ONU.

Cette initiative représente une “solution importante” qui est en phase avec la Charte et les résolutions des Nations Unies et qui préserve l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, a-t-elle relevé.

Les Emirats arabes Unis ont également exprimé leur soutien continu au processus politique lancé depuis 2007 sous l’égide exclusive du Secrétaire général de l’ONU et son Envoyé personnel et visant à parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique et de compromis.

Dans ce cadre, la diplomate émiratie s’est félicitée de la première tournée de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura dans la région, tout en saluant ses efforts continus pour relancer le processus des tables-rondes.

Elle a, par la même occasion, mis en avant les efforts soutenus du Maroc en vue d'améliorer les conditions de vie des populations des provinces du Sud.

La diplomate a, en outre, souligné que son pays, en droite ligne de la vision de son leadership sage et en concrétisation de ses relations historiques et stratégiques avec le Maroc, a inauguré son consulat général dans la ville de Laâyoune.

Par ailleurs, l’intervenante a salué le rôle “essentiel” de la MINURSO, en soulignant la nécessité de respecter le cessez-le-feu.

Koweït

Le Koweït a réaffirmé, à New York, son soutien à une solution politique à la question du Sahara marocain dans le cadre de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Royaume.
"Le Koweït réitère son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie en ce sens qu’elle constitue une base constructive pour trouver une solution mutuellement acceptable entre toutes les parties dans le respect de l’unité et de la souveraineté du Maroc", a souligné le représentant du Koweït lors de la réunion annuelle des 24 (C24) de l'ONU, en réitérant la position unifiée des pays du Golfe vis-à-vis de la question du Sahara marocain.

Il a également renouvelé le soutien de son pays aux efforts du Secrétaire général de l’ONU qui ont permis la tenue de deux tables rondes à Genève, avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du "polisario", et ce conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Mettant en avant "l’esprit positif" lors de ces deux réunions, le représentant du Koweït a fait part du soutien de son pays à ce momentum déclenché par les tables-rondes qui "demeurent la seule voie pour parvenir à une solution politique de compromis".

Il a, par la même occasion, souligné la nécessité pour l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura de capitaliser sur les progrès réalisés et de relancer ce processus.

Qatar

L’Etat du Qatar a souligné, devant les membres du Comité des 24 (C24) de l’ONU, que l'initiative "constructive" d’autonomie présentée par le Maroc est la base de toute solution réaliste au différend régional autour du Sahara.

Intervenant lors de la réunion annuelle du C24, le représentant du Qatar a exprimé le soutien de son pays aux efforts du Secrétaire général des Nations Unies visant à parvenir à une solution politique durable et mutuellement acceptable dans le cadre du processus mené sous l’égide de l’ONU et dans le respect de la souveraineté nationale du Maroc.

Il a, dans ce sens, salué les efforts de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara pour relancer le processus politique autour du Sahara marocain, émettant le souhait de voir se concrétiser une solution définitive à ce différend dans l’intérêt de toutes les parties et en faveur du renforcement de la stabilité et de la coopération dans la région.

Le diplomate qatari a, par ailleurs, mis en avant les efforts déployés par le Maroc pour promouvoir le développement économique et social dans le Sahara marocain.

Bahreïn

Le Bahreïn a réitéré, devant le Comité des 24 de l’ONU, son soutien aux efforts sérieux et crédible déployés par le Maroc pour parvenir à une solution politique à la question du Sahara sur la base du plan d’autonomie et dans le cadre de l’intégrité territoriale et la souveraineté du Royaume.

Le représentant bahreïni a souligné que le plan d'autonomie représente "la meilleure et la plus durable" solution à ce différend régional, relevant que le soutien constant de son pays au Royaume du Maroc s’est traduit par l’ouverture d’un consulat général à la ville de Laâyoune.
Le Bahreïn a, par ailleurs, mis en avant les efforts du Secrétaire général de l’ONU en vue d’aboutir à une solution politique réaliste et pragmatique, fondée sur le compromis dans le cadre de la souveraineté nationale du Maroc pour clore ce conflit.

Le diplomate bahreïni a salué, par la même occasion, les efforts de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, notamment la tournée qu’il a effectuée dans la région du 12 au 19 janvier dernier.
 
Jordanie

La Jordanie a réitéré, devant les membres du Comité des 24, sa position constante soutenant l’intégrité territoriale du Maroc.

Le représentant de la Jordanie a mis en avant l’engagement du Maroc dans les efforts visant à parvenir à une solution politique définitive et de compromis à la question du Sahara marocain, à travers la présentation du plan d’autonomie en 2007.

Il s’agit d’un "plan sérieux et réaliste" qui prend en compte les spécificités de la région, ainsi que la souveraineté pleine et entière du Maroc sur l’ensemble de ses territoires, a-t-il relevé, notant que le plan d’autonomie est conforme à la Charte des Nations Unies.

Le diplomate jordanien a, en outre, salué les efforts du Secrétaire général de l’ONU visant à faire avancer le processus politique vers une solution réaliste et durable à cette question, basée sur les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Par la même occasion, l’intervenant a mis en relief, devant le Comité, les efforts déployés par le Maroc en vue notamment d’améliorer les conditions de vie dans les provinces du Sud et de lutter contre la pandémie de Covid-19.

Il s’est par ailleurs félicité des relations "fraternelles, historiques et stratégiques" unissant le Maroc et la Jordanie, ajoutant que les deux Royaumes sont liés par des relations de coopération et de coordination continues à différents niveaux.

Il a rappelé, dans ce sens, que son pays a inauguré en mars dernier son Consulat général dans la ville de Laâyoune.

Sainte-Lucie

Sainte-Lucie a mis en avant, devant le Comité des 24 (C24), le soutien international dont jouit le plan d’autonomie présenté par le Maroc pour clore le différend régional autour du Sahara.
"Les 18 résolutions successives du Conseil de sécurité sur le Sahara ont salué les efforts du Maroc, y compris l’initiative d’autonomie" soutenue par la communauté internationale, a souligné la représentante permanente de Sainte-Lucie à l’ONU, Menissa Rambally.

Dans ce cadre, Sainte-Lucie réaffirme son soutien au travail du Secrétaire général de l’ONU et de son Envoyé personnel pour le Sahara qui vient d'effectuer sa première tournée dans la région, a relevé la diplomate, notant que son pays appuie les efforts continus visant à relancer le processus onusien dans le but de parvenir à une solution de compromis à ce conflit régional.

Elle a, de même, salué l’engagement du Maroc à la reprise du processus politique conformément à la résolution 2602 du Conseil de sécurité, en exprimant le soutien de son pays à la tenue d’une troisième table ronde entre toutes les parties prenantes. La diplomate saint-lucienne a appelé toutes les parties à s’engager en faveur d’une solution politique juste et durable, réaliste et mutuellement acceptable au différend autour du Sahara marocain.

Dans ce cadre, Sainte-Lucie se joint aux autres Etats membres de l’ONU pour soutenir le plan marocain d’autonomie présenté en 2007 au Secrétaire général des Nations unies et salue les efforts continus du Royaume pour faire avancer le processus vers une résolution.

La République de Guinée

La République de Guinée a réaffirmé, à New York, son soutien au plan d’autonomie proposé par le Maroc pour résoudre le différend régional autour du Sahara.

S’exprimant lors de la réunion annuelle du Comité des 24 (C24) de l’ONU, le premier conseiller chargé des Affaires sociales, humanitaires et culturelles, à la Mission permanente de la République de Guinée à l’ONU, a souligné que son pays reconnaît et salue la bonne foi et le sens de responsabilité politique du gouvernement marocain qui ne ménage aucun effort pour respecter ses engagements, conformément au droit international et aux résolutions du Conseil de Sécurité.

Il a, par la même occasion, salué les efforts louables du Secrétaire général de l’ONU, lesquels donnent de nouveaux élans aux processus de paix et de sécurité initiés par ses prédécesseurs en Afrique en général, et dans la région du Sahara en particulier.

Dans ce cadre, la République de Guinée se félicite de l’organisation périodique des tables rondes avec la participation de toutes les parties prenantes en l’occurrence l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et le "polisario", et ce conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, en particulier la résolution 2602, adoptée le 29 octobre 2021.

"Dans cette démarche qui obéit au processus politique qu’il faut encourager, les acteurs doivent faire montre de réalisme et de flexibilité afin d’aboutir à une solution politique, pragmatique et durable avec un compromis plus acceptable, tel que recommandent les 18 résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité en la matière, depuis 2007", a souligné le diplomate guinéen.

Il a par ailleurs émis le souhait de voir les actions de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura s’aligner sur celles de son prédécesseur, Horst Kohler, avec la reprise du processus des tables rondes obéissant au même format et invitant les mêmes parties concernées.

Le diplomate a, en outre, mis en avant les réformes institutionnelles et économiques visant la promotion des droits de l’Homme et le développement dans les provinces du Sud notamment à Laâyoune et Dakhla, tout en félicitant le Maroc pour la réussite d’élections générales législatives, communales et régionales sur toute l’étendue de son territoire national y compris au Sahara, le 8 septembre 2021.

Il a, à ce propos, mis en exergue la participation des représentants élus du Sahara marocain aux séminaires régionaux du C24 ainsi qu’aux tables rondes de Genève, le plein respect du cessez-le-feu au Sahara, en ajoutant que les efforts pour la lutte contre la Covid-19 dans la région "dénotent la volonté expresse des autorités marocaines à coopérer pour une solution durable au conflit".

Le diplomate a, par ailleurs, rappelé que son pays a inauguré un Consulat général dans les provinces du Sud "où les conditions de vie des populations sont une réelle priorité des autorités marocaines".

Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire a souligné, devant les membres du Comité des 24, que le plan d’autonomie présenté par le Maroc pour résoudre le différend régional autour du Sahara est la "solution de compromis".

"L’initiative marocaine de large autonomie au Sahara, qui jouit d’un large soutien international, est une solution de compromis conforme au droit international, à la Charte et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies", a affirmé l’ambassadeur, représentant permanent de la Côte d’Ivoire à l’ONU, Léon Kacou Adom.
Il a relevé que ce plan prend également en compte les spécificités de la région du Sahara dont les habitants participent régulièrement aux différentes élections pour choisir librement leurs différents représentants.

"Ce fut le cas lors des scrutins du 08 septembre 2021 avec une très forte participation de la population du Sahara marocain", a indiqué le diplomate, en se félicitant de la participation à cette session du C24, d’élus issus de ces consultations démocratiques pour rendre témoignage des dividendes de cette initiative marocaine qui contribue au bien-être des populations.

Evoquant le processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations Unies, M. Adom a encouragé l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara à poursuivre ses efforts de médiation sur la base des progrès accomplis par son prédécesseur, notamment en réactivant les tables rondes de négociations avec la participation effective de l’Algérie, du Maroc, de la Mauritanie et du "polisario".

Il a exhorté ces quatre participants à rester engagés en faisant preuve de réalisme et d’esprit de compromis, tout au long de la durée du processus afin de parvenir à un règlement pacifique du différend régional sur le Sahara.

Dans ce cadre, l’ambassadeur ivoirien a salué les efforts inlassables et crédibles consentis par le Maroc en vue de parvenir à l’autonomisation politique, sociale, économique et culturelle de la région du Sahara, promouvoir le développement socio-économique du Sahara en y consacrant d’importants investissements dans le cadre du modèle de développement des provinces du sud lancé en 2015. Cette politique a fortement contribué à l’autonomisation des populations locales et à un accroissement de l’Indice de développement humain dans la région, a-t-il indiqué, ajoutant que ces mesures économiques s’accompagnent en outre de réalisations substantielles en matière de droits de l'Homme, saluées par les Résolutions du Conseil de sécurité, notamment la Résolution 2062.

La Côte d’Ivoire s’est félicitée, par ailleurs, des dispositions prises par les autorités marocaines pour lutter contre la pandémie de Covid-19 au Sahara, notamment la campagne de vaccination qui a permis un large accès des populations aux vaccins contre la pandémie.

Le diplomate ivoirien a, par la même occasion, salué le plein respect par le Maroc du cessez-le-feu, tout en appelant les autres parties prenantes au respect des Accords militaires en vue de maintenir la sécurité et la stabilité de toute la région.

En conclusion, M. Adom a exhorté toutes les parties prenantes à capitaliser sur les progrès enregistrés dans le processus politique de règlement du différend relatif au Sahara, en vue de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable reposant sur le compromis.

Plusieurs pays réitèrent leur soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur son Sahara


Lu 1205 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p