Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 50.000 cas de Covid supplémentaires au Royaume-Uni, une première depuis juillet


Le Royaume-Uni a enregistré jeudi plus de 50.000 cas de Covid-19 pour la première fois depuis la mi-juillet, confirmant la dégradation sanitaire à l'origine d'appels de plus en plus pressants à réimposer des restrictions, comme le port du masque en intérieur.

Disparue pendant des semaines de l'actualité et des préoccupations, la pandémie revient brutalement se rappeler au souvenir des Britanniques.


Le pays enregistre des taux de contaminations parmi les plus élevés au monde et équivalents aux niveaux de la violente vague de l'hiver dernier, à l'origine d'un long confinement. Les nombres d'hospitalisations et de décès restent moindres, mais augmentent aussi.

Le nombre de nouveaux cas journaliers a atteint jeudi 52.009 et le bilan s'est alourdi de 115 morts, atteignant 139.146 décès depuis le début de la pandémie.


Le gouvernement britannique a admis mercredi que les contaminations pourraient atteindre prochainement 100.000 nouveaux cas par jour. Mais il a rejeté les appels à revenir sur la levée des dernières restrictions en juillet, encourageant plutôt les plus de 50 ans à recevoir une dose de rappel et les jeunes non vaccinés à le faire afin d'éviter un tour de vis à l'approche de Noël. "Les chiffres des infections sont élevés mais nous restons dans les paramètres prévus", a assuré le Premier ministre Boris Johnson. "Nous nous en tenons à notre plan.

"
Face à la dégradation de la situation, les appels se multiplient pour que le gouvernement applique son "plan B" qui prévoit un possible retour du masque en intérieur, un encouragement au télétravail voire des passeports vaccinaux.


La British Medical Association a accusé le gouvernement de faire preuve de "négligence délibérée", jugeant la situation actuelle "insoutenable" et appelant à des mesures immédiates.


Le gouvernement a levé en juillet l'essentiel des restrictions anti-Covid en Angleterre.
L'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, compétentes sur les questions sanitaires, continuent d'imposer le port du masque en intérieur.


Cette politique très libérale fait partie des hypothèses avancées pour expliquer la dégradation actuelle, qui touche surtout les adolescents et jeunes adultes. Sont également cités le faible taux de vaccination des mineurs et une campagne de rappels poussive pour les personnes âgées, qui ont reçu leurs premières doses très tôt et voient leur immunité baisser.

Selon le relevé hebdomadaire des autorités pour l'Angleterre, le nombre de cas est le plus élevé parmi les 10-19 ans, avec un taux d'incidence record de 1.366 cas pour 100.000.

Libé
Vendredi 22 Octobre 2021

Lu 693 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS