Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture d’une enquête sur les comptes de Thomas Cook




Le régulateur britannique de l'audit a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête sur les comptes du voyagiste Thomas Cook un peu plus d'une semaine après sa faillite retentissante, intervenue après de longs mois de graves difficultés financières.
Le Financial Reporting Council (FRC) explique dans un bref communiqué que son enquête portera sur l'audit réalisé par le cabinet EY des différentes publications financières au cours de son exercice 2017-2018 (achevé fin septembre).
Il se laisse aussi la possibilité d'ouvrir d'autres enquêtes concernant Thomas Cook, en lien avec d'autres autorités de régulation.
A l'issue de ses recherches et s'il y a matière, le FRC peut infliger une pénalité financière ou porter l'affaire devant la justice.
La faillite de Thomas Cook fait déjà l'objet de deux enquêtes, l'une de la part du liquidateur public à la demande du ministère des Entreprises et l'autre lancée par la commission parlementaire aux affaires économiques qui devrait entendre les ex-dirigeants du groupe et ses auditeurs.
Cette annonce du FRC intervient alors que la faillite soudaine de Thomas Cook il y a près de dix jours a soulevé de nombreuses questions sur sa gestion notamment au cours des dernières années, quand le groupe avait multiplié les avertissements sur résultats et vu son cours de Bourse s'effondrer.
Au moment de sa faillite, le groupe avait vu sa trésorerie fondre comme neige au soleil, ce qui avait poussé ses banques à lui demander de trouver un financement supplémentaire de 200 millions de livres pour assurer sa survie pérenne et mettre en place un plan de reprise par le chinois Fosun d'une valeur totale de 900 millions de livres.
Thomas Cook a dû composer avec des clients plus prudents en raison des incertitudes du Brexit et les changements de modes de consommation des vacanciers achetant leurs séjours en ligne et délaissant les agences sur lesquelles avaient misé le groupe ces dernières années.
La faillite a conduit en outre à la suppression de quelque 9.000 emplois au Royaume-Uni et au rapatriement inédit de 150.000 touristes par les autorités britanniques.
Selon le dernier décompte publié mardi par l'autorité britannique de l'aviation civile (CAA), 115.000 vacanciers ont été ramenés au Royaume-Uni depuis le début de l'opération, lancée le 23 septembre et qui doit s'achever le 6 octobre.

Mercredi 2 Octobre 2019

Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com