Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Oujda à l’heure de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Quels défis pour les médias de proximité et la presse régionale ?




A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le « Coaching territorial » et la Fondation Massar ont organisé, vendredi à Oujda, une conférence placée sous le thème «Quels défis pour les médias de proximité et la presse régionale ? ». 
Initiée en coopération avec le Centre Excellence pour la formation territoriale en Oriental, dans le cadre du programme «Inkhirat » (Adhésion), cette rencontre a eu lieu au centre des études et recherches humaines et sociales d’Oujda. C’était  l’occasion idéale d’examiner la notion de proximité, et son apport dans la confection d’une information fiable et crédible. 
Si l’information est précieuse pour le grand public, c’est surtout quand elle est d’intérêt public, tout en évitant de se mêler de la vie privée ou de régler des comptes. Mais encore, de falsifier les faits ou pis, d’être à l’origine de ce qui est communément appelé actuellement : «fack news».
 «Le champ médiatique en Oriental connaît des changements et une évolution certaine. C’est la raison pour laquelle nous exprimons l’envie d’accompagner tout ce processus à travers l’organisation de conférences et de sessions de formation à même de mettre à niveau l’ensemble des acteurs et faire en sorte que la presse régionale en général contribue au développement», précise Mounia Haddaoui, l’une des coordinatrices du programme «Médias de proximité ». 
 «Dans sa philosophie, la nouvelle loi en vigueur est certes positive dans la mesure où elle entend organiser le secteur, mais il faut aussi penser à la notion de liberté d’expression comme étant un droit incontournable pour accompagner les développements démocratiques, sinon comment pourrait-on procéder au contrôle et au suivi de la chose publique ?», s’est demandé Abdelkader Bourass, journaliste dans la région de l’Oriental. 
Les intervenants dont les universitaires Zahreddine Taybi et Abdelali Jabri ont souligné que ce moment est propice aussi pour mettre l’accent sur les défis de formation en faveur des journalistes et de soutien de la profession. Et cela dans l’optique de mettre à niveau les entreprises de presse installées légalement dans les régions. « La régionalisation passe aussi par une presse forte, engagée et objective, en faveur d’un élan développemental global », indique Yahya Bali, éditeur du site électronique et de l’hebdomadaire Gil24 en Oriental. 
Pour rappel, le « Coaching territorial», l’un des organisateurs de l’évènement précité, est « une démarche de mise en dialogue des acteurs d’un territoire en vue de leur appropriation et de leur responsabilisation vis-à-vis des processus de changement qu’ils souhaitent impulser pour assurer la pleine mobilisation de leurs ressources » comme cela est décrit dans leur site web. Par ailleurs, cette démarche ambitionne d’améliorer les relations humaines, à travers l’adoption d’attitudes et de comportements favorables à la concertation, à la construction de visions et d’objectifs convergents.
 

Mustapha Elouizi
Lundi 6 Mai 2019

Lu 996 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif