Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Orientation favorable des principales activités du secteur secondaire

Evolution favorable des secteurs extractifs de l’électricité et de l’encours des crédits à l’immobilier, selon la DEPF




Les principaux indicateurs du secteur secondaire ont affiché un bon comportement au cours de l’année 2017, enregistrant pour la plupart une évolution positive : expansion consolidée de l’activité extractive, orientation favorable du secteur de l’électricité, bonne dynamique de l’encours des crédits à l’immobilier et bon augure du secteur industriel.
Selon les indicateurs conjoncturels rendus publics en février dernier, par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), le secteur extractif a clôturé l’année 2017 en forte consolidation.
Il a été porté par la bonne dynamique de l’activité de phosphate qui continue de profiter d’une demande étrangère robuste, a-t-elle précisé dans sa note de conjoncture N° 252 datant du même mois.
Dans ce document, la DEPF a indiqué que la production de phosphate roche s’est fortement accrue, en volume, de 22% à fin 2017 après +2,5% au terme de l’année 2016, soit sa plus forte performance depuis 2011. Tandis que le volume des ventes à l’étranger de phosphate roche a progressé de 40% au titre de la même période.
L’autre signe positif relevé dans ce secteur, c’est qu’au titre du premier mois de l’année 2018, la valeur des expéditions de phosphates et dérivés s’est renforcée de 13,9% pour atteindre 2,7 milliards de dirhams.
Des signes positifs ont été aussi observés du côté du secteur de l’électricité, selon ce Département relevant du ministère de l’Economie et des Finances qui fait état d’une évolution favorable.
En effet, la production nationale de l’énergie électrique s’est améliorée de 3,4% à fin 2017, après +3,1% il y a une année, favorisée par la bonne tenue de la production de l’ONEE (+3,4%) et de celle privée (+2,4%).
« Conjuguée à une hausse du volume des importations de cette énergie de 14,5%, l’énergie nette appelée s’est appréciée au terme de l’année 2017 de 5,1% après +2,9% un an plus tôt », a noté la DEPF.
Dans sa note, la Direction a également fait observer le rythme de hausse de la consommation de l’énergie électrique qui s’est accéléré à +4,5% à fin 2017, après +1,9% à fin 2016. Ce qui, a-t-elle précisé, correspond à sa meilleure performance sur les cinq dernières années.
Commentant cette performance, la DEPF a expliqué que « cette évolution tient au renforcement des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 5%, contre +1,2% un an auparavant, alimenté, essentiellement, par le rebond de celles adressées au secteur productif national (+7,9% après -0,1%) ». Et d’ajouter  que la consommation de l’énergie de basse tension, adressée principalement aux ménages, s’est améliorée de 3% à fin 2017.
Autre secteur évoqué dans sa note, celui de l’immobilier dont l’encours des crédits a affiché une bonne dynamique.
Marqué par l’abondance des précipitations, les ventes de ciment (baromètre clé de l’activité du secteur du BTP) se sont repliées de 4,4%, après un recul de 4,1% à la même période de l’année précédente.
D’après la DEPF, il ressort ainsi que les principales baisses ont concerné les régions de Casablanca-Settat (-8,6%), Fès-Meknès (-16,5%) et Souss-Massa (-7,2%), atténuées par des améliorations dans les régions de Marrakech-Safi (+9,6%), Laâyoune-Sekia El Hamra (+21,3%) et Dakhla-Oued Eddahab (+46,9%).
En ce qui concerne le financement des opérations immobilières, la direction a noté que l’encours des crédits à l’immobilier s’est accru de 4,2% au terme de l’année 2017, après +2,5% un an auparavant.
La DEPF a attribué cette progression à la hausse des crédits accordés à l’habitat de 3,6% et à l’accélération des crédits attribués à la promotion immobilière (+8,7% à fin décembre 2017, après +0,8% à fin septembre 2017 et -4,6% il y a une année).
Une évolution qui annonce ainsi une dynamique favorable de crédits promoteurs de l’activité du secteur durant les prochains mois, a-t-elle estimé.
Abordant l’évolution du secteur industriel, la DEPF a relevé que la valeur ajoutée du secteur manufacturier s’est améliorée de 1,9% à fin septembre 2017, après une hausse de 0,4% il y a une année.
Cette amélioration s’explique par « la progression de celle de l’industrie alimentaire et de tabac de 3,1%, de celle de l’industrie chimique et para-chimique de 6,7% et de celle de l’industrie de textile et cuir de 2,6% », a souligné la DEPF.
L’évolution du secteur est telle que ce département a affirmé que cette bonne tenue devrait se poursuivre au terme de l’année 2017, en ligne avec le bon comportement des ventes à l’étranger de l’ensemble des principaux secteurs exportateurs, notamment l’automobile (+7,3%), l’industrie alimentaire (+8,8%), le textile et cuir (+6,1%), l’aéronautique (+20%) et l’électronique (+7,6%).
S’agissant de l’industrie chimique et para-chimique, la DEPF a indiqué que les exportations des dérivés de phosphate, composante importante de ce secteur, se sont améliorées, en volume, de 17% à fin 2017.
S’appuyant sur l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib réalisée auprès du secteur manufacturier concernant les perspectives pour le premier trimestre 2018, la Direction des études et des prévisions financières a noté que  les industriels du secteur s’attendent, globalement, à une augmentation de leur production et de leurs ventes. Il s’agit là d’une autre bonne nouvelle.

Alain Bouithy
Mardi 13 Mars 2018

Lu 483 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés