Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Odes aux monuments de Ksar Seghir




Odes aux monuments de Ksar Seghir
Poésie, monument patrimonial, histoire et une mer passerelle vers une autre rive ! Quoi de plus splendide pour savourer un verbe ciselé par des versificateurs marocains. Le lieu : Kasr Masmouda donnant sur la Méditerranée, actuellement connu sous le nom de Ksar Sghir. Le temps : une douce soirée estivale fin juillet. Le prétexte : une visite de poètes marocains au beau monument historique de Ksar Sghir. Une belle harmonie qui résulte d’une soirée artistique des plus belles, initiée par la Maison de la poésie de Tétouan, dans le cadre du programme «Al Atlal, lectures poétiques dans des sites patrimoniaux». Bref, des poètes se sont trouvés, le temps d'une balade, près d'un monument pour fêter le beau verbe.  
Les odes de Driss Meliani, Latifa Meskini, Khalid Boudrif et autres poètes ont revivifié ces beaux lieux. Des lectures poétiques données à l’ombre d’un monument qui a survécu à l’usure du temps. L’histoire est là revisitée, à travers un souffle émanant d’un lieu qui a vu passer les Phéniciens, les Romains, les Idrissides, les Almoravides, les Almohades et les Mérinides, jusqu’aux Portugais qui se sont offert le «Ksar Masmouda», ce centre commercial fleurissant bien avant l’ère chrétienne. Il ne serait pas anodin de souligner que c’est à partir de cet endroit, comme le relatent les historiens, que Tarek Ibn Zyad ouvrit l’un des dialogues culturels et humains qui a marqué la mémoire du bassin méditerranéen.
Fort d’une expérience poétique riche, Driss Méliani a ouvert son récital poétique avec un verbe nostalgique en harmonie avec un monument de Ksar Sghir : «Sois nostalgique mon amour, sois nostalgique / Ne sais-tu pas ce que j’endure / Me voici à tes pieds avec mes larmes qui coulent / Jour et nuit / Je marche devant toi / et devant moi marche aussi mon impuissance».
Quant à Latifa Meskini, elle a enchaîné sur quelques extraits de son recueil dans un dialogue avec le site patrimonial imposant et en signe d’appel pour la restauration de ces monuments en cours de perdition.

M.E
Mercredi 8 Août 2018

Lu 737 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.