Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

OMS : Omicron BA.2 ne provoque pas de forme plus grave du Covid que BA.1


Libé
Vendredi 25 Février 2022

Le sous-variant BA.2 d'Omicron -qui se répand rapidement au Danemark notamment- ne "provoque pas de forme plus grave" du Covid que le variant BA.1 qui circule largement dans le monde, a affirmé mardi une responsable de l'OMS.

"Nous ne voyons pas de différence en termes de gravité entre BA.1 comparé à BA.2 et donc c'est un niveau de gravité similaire en termes de risques d'hospitalisation", a déclaré Maria Van Kerkhove, qui chapeaute la lutte contre le Covid-19 à l'OMS, lors d'un questionnaire sur les réseaux sociaux.

Cette conclusion "est vraiment importante, parce que dans de nombreux pays, il y avait une quantité substantielle de circulation aussi bien de BA.1 que de BA.2". Elle rapportait ainsi les conclusions tirées lundi par un Comité consultatif d'experts sur l'évolution du virus qui donne le Covid.

Des conclusions rassurantes et très attendues après les inquiétudes provoquées par la pré-publication -donc non contrôlé par des pairs- d'une étude sur des hamsters qui semblait montrer qu'au contraire BA.2 infligeait des formes plus graves.

Les chercheurs à l'origine de cette étude ont présenté leurs résultats au comité, a souligné Mme Van Kerkhove. Elle en a profité pour appeler les pays du monde entier à ne pas démanteler leurs dispositifs de séquençage parallèlement à la levée des restrictions sanitaires dans de nombreux pays.

Une autre bonne nouvelle - même si la docteure van Kerkhove insiste qu'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives- concerne les réinfections. "Alors que nous voyons une baisse des cas (des infections) dans des pays nous ne constatons pas une reprise avec BA.2", note-t-elle.

"C'est important et c'est quelque chose que nous surveillons de très près", souligne-t-elle. "Pour l'heure il semble y avoir une protection significative entre BA.1 et BA2 et vice-versa", souligne le docteur Anurag Agrawal, membre du Comité consultatif.

Ce qui signifie que si on a été infecté par Omicron BA.1 ou BA.2, on est protégé au moins pour une période de 6 à 8 semaines. On ne dispose pas de données plus anciennes, le sous-variant BA.2 n'étant apparu que récemment.


Lu 603 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS