Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle édition de “La Nuit blanche du cinéma ”



Nouvelle édition de “La Nuit blanche du cinéma ”
L'Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l’Homme (ARMCDH) organise, du 9 au 18 juillet prochain, la 10ème édition de "La Nuit blanche du cinéma" en format hybride, sous le thème "Cinéma et libertés".

Les deux premiers jours de cette manifestation culturelle se dérouleront en présentiel sur l’esplanade de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat, tandis que le reste des projections se fera en ligne via la plateforme nuitblanche10.armcdh.ma.

Le programme de cette édition, qui coïncide avec le dixième anniversaire de la nouvelle Constitution du Royaume, comporte des fictions, des documentaires et des courts-métrages marocains et étrangers, outre un débat à l’esplanade de la BNRM autour de la thématique "La liberté de création : entre l’assise constitutionnelle et l’élan du nouveau modèle de développement", prévu au lendemain de la première nuit des projections.

En application des mesures de précaution liées à la Covid-19, les événements en plein air seront limités à 100 personnes, qui doivent s’inscrire au préalable sur le site de la manifestation, indique un communiqué de l’ARMCDH.

La "Nuit blanche du cinéma" et des droits de l'Homme est organisée en coopération avec la Fondation Heinrich Böll, avec l’appui de ONU Femmes, l’institut français du Maroc, l’Ambassade de Suisse au Maroc, le Centre cinématographique marocain et le réseau arabe pour les films droits de l’Homme (ANHAR).

L’ARMCDH, créée en 2010, se fixe comme missions de promouvoir la culture des droits de l’Homme à travers le cinéma, d’encourager et soutenir la création marocaine et la production de tous types de réalisations cinématographiques: documentaires, films de fiction, films d’animation.

Outre le grand public, les actions de Association, qui tient une série d’événement périodiques dans un nombre de villes, sont tournées vers les jeunes des établissements scolaires pour les sensibiliser aux différentes problématiques liées à la défense et la promotion des droits humains en utilisant le 7ème Art comme outil de conscientisation et vecteur de changement social de conscientisation et vecteur de changement social.

Libé
Jeudi 1 Juillet 2021

Lu 601 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS