Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News



Irak

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi, pour la première fois depuis le début de la campagne, l'assassinat d'un candidat aux législatives irakiennes du 12 mai, dans la région de Mossoul (nord).
Dans un communiqué publié sur Telegram, l'EI a revendiqué l'assassinat de Farouq Zarzour al-Joubouri, candidat sunnite sur la liste emmenée par le vice-président Iyad Allawi.
Il a été tué par balles à son domicile situé dans cette région de Mossoul, qui fut le plus important bastion de l'EI en Irak, a précisé à l'AFP un responsable administratif local.
"Des hommes armés non identifiés ont assassiné lundi à l'aube" ce candidat de la liste "Alliance nationale", a déclaré Salah al-Joubouri, responsable local à Qayyarah, à 70 kilomètres au sud de Mossoul. "Ils l'ont abattu par balles après s'être introduits chez lui".
Dans son communiqué, l'organisation jihadiste affirme avoir tué le candidat qu'elle qualifie de "mécréant".

Syrie

Au moins 31 combattants prorégime ont été tués en Syrie dans une contre-offensive des jihadistes du groupe Etat islamique (EI), retranchés dans leur ultime réduit du sud de la capitale Damas, a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les forces de Bachar al-Assad pilonnent depuis plusieurs semaines le camp palestinien de Yarmouk et des quartiers voisins où se trouve l'EI, notamment celui de Hajar al-Aswad, dans la périphérie sud de Damas. Des combats au sol opposent également les deux camps.
Le régime avait récemment réussi à couper une route stratégique reliant les deux zones, selon l'OSDH, mais durant le week-end les jihadistes ont lancé une contre-offensive qui leur a permis de rétablir la liaison.
"Leurs opérations éclairs ont continué depuis, tuant 31 combattants prorégime, la plupart dans des embuscades", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Mardi 8 Mai 2018

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS