Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Arrestations

La police italienne a arrêté jeudi cinq ressortissants tunisiens dans le cadre d'une "vaste opération antiterroriste" conduite dans le centre et le sud de l'Italie. Les cinq personnes arrêtées sont soupçonnées de faire partie d'un réseau lié à Anis Amri, l'auteur de l'attentat au camion piégé du 19 décembre 2016 sur un marché de Noël à Berlin, ont dit à Reuters des sources judiciaires.
Anir Amri, qui était de nationalité tunisienne, a été abattu par la police italienne près de Milan quatre jours après l'attaque de Berlin, qui a fait 12 morts.
Les procureurs soupçonnent les cinq Tunisiens arrêtés de plusieurs délits dont ceux d'activités liées au terrorisme international ou de falsification de documents. Ils sont également accusés d'avoir cherché à favoriser l'immigration clandestine en Italie de Tunisiens radicalisés.

Attaque

Un homme a foncé avec sa voiture jeudi sur des militaires qui faisaient leur footing à proximité d'une caserne proche des Alpes françaises, sans faire de blessés, moins d'une semaine après des attaques qui ont fait quatre morts, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Vers 08H45 (06h45 GMT), l'homme, dont les motivations étaient encore inconnues, a tenté "de renverser des militaires du 93e régiment d'artillerie de montagne de Varces, clairement identifiables comme des militaires, avant d'en insulter d'autres, puis il a pris la fuite", a indiqué l'une de ces sources.
Le fugitif est activement recherché. Il pourrait être au volant d'un véhicule volé mercredi, selon des médias locaux.
Le colonel Benoît Brulon, porte-parole de l'Armée de Terre, a confirmé à l'AFP qu'un homme avait "tenté d'agresser" des militaires "qui sortaient faire un footing".
"Il a menacé verbalement six ou sept militaires qui faisaient un footing. Il a insulté un deuxième groupe de militaires qui sortaient faire un footing et qui l'ont perdu de vue. A leur retour, il leur a foncé dessus. Les militaires ont réussi à remonter sur le trottoir sans être écrasés", a-t-il ajouté, confirmant également qu'il n'y avait "pas de blessés".

Vendredi 30 Mars 2018

Lu 197 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés