Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Interdiction

Un tribunal brésilien a autorisé jeudi la confiscation du passeport de Luiz Inacio Lula da Silva, a annoncé le ministère de la Justice, après qu'une Cour d'appel a confirmé mercredi la condamnation de l'ancien président pour des faits de corruption.
Cette décision intervient alors que Lula avait prévu de se rendre vendredi en Ethiopie pour un sommet de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.
Mercredi, une Cour d'appel de Porto Alegre a confirmé une condamnation en première instance de l'ancien chef d'Etat. Les trois magistrats se sont également prononcés pour l'alourdissement de la peine de prison dont il a déjà écopé.
L'avocat de Lula a déclaré que le passeport de son client serait donné aux autorités vendredi.
Cristiano Zanin a ajouté qu'il trouvait cette décision "choquante" et qu'il était inutile de restreindre la liberté de mouvement de son client.
Lula devait rentrer au Brésil le 29 janvier, a précisé son avocat.

Piratage

Les renseignements néerlandais ont alerté leurs collègues américains après avoir observé des pirates informatiques russes transférer "des milliers" d'e-mails du parti démocrate avant la présidentielle de 2016, a révélé vendredi la presse néerlandaise.
Les services de renseignements généraux et de sécurité néerlandais (AIVD) observaient le célèbre groupe de hackers Cozy Bear depuis 2014, d'après le quotidien de référence De Volkskrant et l'émission de télévision publique Nieuwsuur.
Mais en plus d'être tombés sur le réseau d'ordinateurs du groupe dirigé depuis un bâtiment universitaire près de la Place Rouge de Moscou, les agents ont aussi eu accès aux caméras de sécurité surplombant la pièce.
"Non seulement les services de renseignements peuvent maintenant voir ce que font les Russes, mais ils peuvent aussi voir qui le fait", a expliqué De Volkskrant, citant des sources anonymes américaines et néerlandaises.

Samedi 27 Janvier 2018

Lu 281 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés