Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
RD Congo

Au moins 50 personnes ont été tuées dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo dans des inondations provoquées par des pluies torrentielles et une crue de la rivière Kalamu durant la nuit de lundi à mardi, a appris l'AFP jeudi de source officielle.
"La pluie de la nuit de lundi à mardi à Boma a causé au moins 50 morts", a déclaré à l'AFP au téléphone Jacques Mbadu, gouverneur de la province du Kongo central (sud-ouest), indiquant que des recherches se poursuivaient pour retrouver "éventuellement d'autres corps enfouis dans la boue".
"Nous avons enterré 31 corps mercredi et comptons rapatrier aujourd'hui (jeudi) une vingtaine d'autres corps qui se trouvent de l'autre côté de la frontière en Angola", a ajouté M. Mbadu.
Ces pluies torrentielles ont fait sortir de son lit la rivière Kalamu, dont une rive se trouve en RDC et une autre en Angola. La crue a duré environ deux heures, avant que les eaux ne se retirent, a-t-il précisé.

Nigeria

La police nigériane a annoncé avoir déjoué un attentat à la bombe contre un des principaux ponts de la capitale économique Lagos, préparé par un groupe séparatiste biafrais dont le leader a été arrêté.
L'objectif de l'attentat était le pont-autoroute Mainland Bridge, reliant sur 13 kilomètres le quartier d'affaires d'Island au reste de la mégapole nigériane, a indiqué mercredi soir le porte-parole de la police Don Awunah dans un communiqué.
"Après une longue et difficile surveillance, le principal suspect Abiodun Amos, alias Senti, leader du groupe visant à faire exploser le Mainland Bridge à Lagos, a été arrêté le 2 novembre 2016, affirme le porte-parole. Deux fusils d'assaut AK-47 ont été saisis dans son repaire du quartier Ikorodu, à Lagos, a-t-il ajouté. "Le principal suspect est un Igbo, natif de la région de Ese Odo, dans l'Etat d'Ondo. C'est un expert en explosifs, spécialiste de la fabrication d'engins explosifs artisanaux de grande taille à des fins terroristes", a précisé le porte-parole de la police.

Vendredi 30 Décembre 2016

Lu 315 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.