Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News


Mercredi 25 Septembre 2019

Drame

Huit nourrissons sont morts dans la nuit de lundi à mardi lors d'un incendie dans une maternité dans le centre-ouest de l'Algérie, a déclaré un responsable de la Protection civile algérienne.
Le feu s'est déclaré à 3H50 du matin (2H50 GMT) dans l'"hôpital mère-enfant" d'Oued Souf, dans le nord-est du Sahara algérien, selon le capitaine Nassim Bernaoui.
"Nous déplorons malheureusement la mort de huit nourrissons, certains brûlés et d'autres asphyxiés par la fumée", a-t-il déclaré, précisant que tout l'établissement avait été évacué.
"Nous avons réussi à sauver 11 nourrissons, 107 femmes (...) et 28 employés" de l'établissement, a-t-il dit.
La Protection civile a mobilisé des dizaines de camions pour venir à bout de l'incendie qui a été maîtrisé.
Les causes de l'incendie n'étaient pas connues dans l'immédiat, selon M. Bernaoui.
Selon la télévision algérienne, le Premier ministre Noureddine Bedoui a demandé l'ouverture en urgence d'une enquête et a dépêché sur place le ministre de la Santé Mohamed Miraoui.

Accident

Six personnes sont mortes mardi dans le sud de la Turquie dans l'accident d'un véhicule militaire transportant des migrants qui devaient être expulsés du pays, ont indiqué les autorités locales.
Vingt-sept autres personnes, dont deux militaires, ont été blessées dans cet incident qui s'est déroulé à Reyhanli près de la frontière syrienne, précise le gouvernorat de Hatay dans un communiqué.
Le texte ajoute que le véhicule transportait des migrants en situation illégale qui devaient être expulsés de Turquie, mais ne précise pas leur nationalité. La Turquie est un lieu de transit important pour les migrants en provenance du Moyen-Orient, d'Asie et d'Afrique et qui veulent tenter d'entrer en Europe via la Grèce.
Plus de 3,6 millions de Syriens sont réfugiés en Turquie, et près de 300.000 Irakiens, ainsi qu'un nombre croissant d'Afghans.
Ces derniers mois, les autorités ont été accusées par certaines ONG d'avoir renvoyé de force certains réfugiés syriens en Syrie, mais le gouvernement assure ne procéder qu'à des retours volontaires.


Lu 620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS