Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Turquie

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur libanais à Ankara pour protester contre des "provocations" anti-turques à Beyrouth, a rapporté la presse turque vendredi.
La convocation, jeudi, de l'ambassadeur Ghassan Mouallem est survenue quelques heures après qu'un petit groupe de manifestants libanais eut accroché une bannière anti-turque à l'entrée de l'ambassade de Turquie à Beyrouth.
Le ministère turc des Affaires étrangères a signifié à l'ambassadeur libanais son rejet de "ces actes de provocation" et exhorté les autorités libanaises à prendre "sans tarder" les mesures nécessaires pour protéger les intérêts turcs au Liban, selon une source diplomatique turque citée par l'agence étatique Anadolu. D'après cette source, la bannière en question avait été accrochée par des partisans du président libanais Michel Aoun.

Talibans
    
Les talibans ont lancé un assaut vendredi contre la capitale de la province afghane de Farah, ont indiqué des responsables, alors que le mouvement multiplie les attaques dans le pays tout en poursuivant ses négociations avec les Etats-Unis.
Des dizaines de combattants talibans se sont emparés d'un centre local de recrutement de l'Armée nationale afghane lors de cette attaque, a indiqué à l'AFP le porte-parole du gouverneur de la province, Farooq Barakzai.
De son côté, un porte-parole des talibans a fait état d'une "vaste opération en cours dans la province de Farah". La capitale éponyme de la province, située dans l'ouest du pays près de la frontière avec l'Iran, a déjà fait l'objet de plusieurs assauts. Les talibans s'en étaient brièvement emparés en mai 2018, avant d'en être chassés par l'armée afghane avec l'appui de forces de l'Otan.
Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi, a affirmé dans un message que "l'ennemi a subi des coups sévères dans plusieurs zones et (que) tous les attaquants seront bientôt éliminés".
Sur place, un habitant joint par téléphone a indiqué à l'AFP que le centre de recrutement de l'armée avait été pris par les talibans et que des combats étaient en cours autour du quartier général de la police.

Samedi 7 Septembre 2019

Lu 673 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com