Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Combats

Au moins 12 soldats et policiers afghans ont été tués ces dernières 48 heures au cours de combats dans l'ouest du pays pour reprendre des positions abandonnées la semaine dernière aux talibans, a annoncé lundi le ministère de la Défense.
Les talibans avaient pris possession jeudi de plusieurs positions du district de Bala Murghab, dans la province de Badghis. Kaboul avait alors indiqué avoir opéré un "repli tactique" pour "éviter des pertes civiles".
Des renforts, terrestres et aériens, notamment l'appui de l'armée de l'air américaine, ont permis durant le week-end aux forces gouvernementales de regagner le terrain laissé aux insurgés.
Dans un communiqué lundi, le ministère de la Défense a fait état "avec une grande tristesse" de la mort durant ces opérations de huit militaires et quatre policiers afghans, "qui ont combattu avec bravoure et courage".
Dix autres soldats et 24 policiers ont par ailleurs été blessés, quand "99 terroristes talibans" ont péri, est-il ajouté.

 Révocation

Les actionnaires de Nissan, réunis lundi à Tokyo, ont voté la révocation du mandat d'administrateur de Carlos Ghosn, coupant ainsi tout lien avec celui qui a sauvé et dirigé le groupe pendant près de deux décennies et se trouve aujourd'hui en prison. La direction du constructeur s'était empressée de destituer de la présidence le tout-puissant magnat de l'automobile juste après son arrestation initiale le 19 novembre, mais il fallait l'aval des actionnaires pour le démettre de son poste d'administrateur. Cette assemblée générale extraordinaire, qui a duré trois heures, s'est ouverte sur les "regrets" du patron exécutif, Hiroto Saikawa, et une longue révérence d'excuses de l'ensemble de l'équipe, selon la tradition japonaise.
"Il s'est passé quatre mois depuis l'événement de novembre, Nissan est à un moment critique (...) pour tirer un trait" sur cet épisode "et franchir une nouvelle étape dans la réforme de gouvernance", a lancé M. Saikawa devant près de 4.200 participants, évoquant à plusieurs reprises "un important jalon".
Cet ancien fidèle de Carlos Ghosn a redit son "choc" quand il a pris connaissance des résultats de l'enquête interne de Nissan, qui a mis au jour les malversations présumées, détaillées une nouvelle fois lundi.

Mardi 9 Avril 2019

Lu 793 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com