Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Enquêtes

209 enquêtes pour des soupçons de violences policières lors de manifestations des "gilets jaunes" en France ont été ouvertes par les inspections générales de la police et de la gendarmerie, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Ce sont des enquêtes qui vont de l'insulte jusqu'à des blessures qui peuvent être graves", a commenté M. Castaner sur la télévision France 2. "S'il y a eu des fautes, il y aura des sanctions", a-t-il assuré, en concédant des "fautes marginales" des forces de l'ordre, dont il a défendu l'action.
Certaines modalités du maintien de l'ordre depuis le début du mouvement le 17 novembre font l'objet de vives critiques de la part de manifestants, partis politiques et militants des libertés publiques.
L'usage de tirs de lanceurs de balle de défense (LBD) est en particulier dénoncé, plusieurs personnes ayant été grièvement blessées à l'oeil par un tir de LBD au cours des manifestations des derniers mois. Vingt-trois personnes ont affirmé avoir perdu un oeil par l'action des forces de l'ordre, selon des recensements indépendants. L'AFP a recueilli les témoignages de 14 blessés.

Brexit

Un des chefs de la police britannique a appelé jeudi les responsables politiques à la "modération" pour éviter d'exacerber les tensions que suscite le Brexit au Royaume-Uni.
"Comme nous le savons tous, il s'agit d'une question qui suscite beaucoup d'émotion" et génère un "climat incroyablement fébrile", a déclaré lors d'une rencontre avec la presse Martin Hewitt, chef du Conseil national des chefs de la police (NPCC), un organisme de coordination des forces de police britanniques.
"Il est de la responsabilité des personnes qui bénéficient d'une plate-forme (parti politique, organisation, etc, ndlr), une voix, de communiquer de manière modérée, pour ne pas enflammer les débats", a-t-il ajouté.
Le nombre d'infractions liées au Brexit, bien que faible, a plus que doublé récemment, passant de 11 la semaine du 18 mars, à 26 la semaine suivante.
Début 2019, des dizaines de parlementaires avaient écrit au chef de la police de Londres pour signaler une "détérioration de l'ordre public et de la sécurité" autour du Parlement de Westminster.

Vendredi 5 Avril 2019

Lu 702 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com