Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Manifestations

De nouvelles échauffourées ont opposé dans la nuit de lundi à mardi forces de l'ordre et habitants du quartier Mistral à Grenoble, deux jours après la mort de deux jeunes poursuivis par la police, a rapporté la préfecture.
Un individu a été interpellé pour des jets de projectiles sur les forces de l'ordre, a indiqué mardi matin à l'AFP la préfecture, en précisant que les violences avaient cessé vers 2H30.
Lundi soir, les forces de l'ordre déployées pour prévenir de nouveaux troubles après les soirées agitées de samedi et dimanche ont été la cible de caillassages et de jets de cocktails molotovs, principalement à partir des étages ou des toits des immeubles, selon la même source.
Plusieurs départs de feu de poubelles et de véhicules ont été constatés mais la préfecture n'a pas souhaité communiquer leur nombre.
Des violences "sporadiques" ont également eu lieu dans d'autres quartiers sensibles de Grenoble comme La Villeneuve et Teisseire, ainsi que sur la commune d'Echirolles.

Libération

Le nouvel avocat de Carlos Ghosn a su trouver les bons arguments pour démonter l'accusation et convaincre le tribunal d'accepter la troisième demande de remise en liberté de l'ex-PDG de Nissan malgré l'absence d'éléments nouveaux, expliquent des experts.
Même si le procureur a fait immédiatement appel, le tribunal de Tokyo a contre toute attente autorisé mardi la remise en liberté de l'ex-grand patron de l'automobile. Il a assorti cette sortie de la prison de Kosuge de conditions strictes, dont l'interdiction de quitter le Japon et des mesures pour éviter qu'il ne détruise des preuves. "Pour moi, ce n'est pas une surprise, cela me semble naturel, logique, c'est plutôt le fait que ce n'ait pas été accepté plus tôt qui m'étonnait", commente l'avocat Nobuo Gohara pour l'AFP.
"Je pense que c'est le contenu de la requête de l'avocat qui a changé la donne. Le précédent défenseur (Motonari Otusru) était un ex-procureur qui a toujours gardé le point de vue de procureur et n'a pas argumenté suffisamment pour convaincre le juge", explique ce spécialiste qui se passionne depuis le début pour cette saga Ghosn.

Mercredi 6 Mars 2019

Lu 494 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com