Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Rapatriement

Moscou a rapatrié dimanche 27 enfants russes dont les mères sont détenues en Irak pour leur appartenance présumée au groupe Etat islamique (EI), selon un porte-parole du ministère, cité par l'agence de presse russe TASS.
Partis de Bagdad, les enfants sont arrivés en soirée à l'aéroport Ramenskoïe, situé non loin de Moscou, à bord d'un avion Iliouchine-76 du ministère russe des Situations d'urgence, a indiqué un porte-parole du ministère, cité par TASS.
Il s'agit de 27 enfants de nationalité russe, "âgés de 4 à 13 ans et originaires de 10 différentes régions russes", a indiqué à TASS le service de presse de la déléguée russe pour les droits de l'Enfant, Anna Kouznetsova.
Ce rapatriement d'enfants russes avait été annoncé plus tôt en journée à l'AFP par un responsable du ministère russe des Affaires étrangères.
Les pères de ces enfants, garçons et filles, auraient été tués dans les trois années de combats entre le groupe jihadiste et les troupes irakiennes qui ont chassé fin 2017 l'EI de l'ensemble des centres urbains du pays, a précisé ce responsable.

Aide

L'ONU a lancé lundi un appel pressant aux belligérants yéménites pour obtenir l'accès à d'importants stocks de céréales à Hodeida, dans l'ouest du pays, mettant en garde contre le "risque de pourrissement" de ces denrées attendues par des millions de civils.
"L'urgence de l'accès des Nations unies aux minoteries de la mer Rouge à Hodeida s'accroît de jour en jour", ont souligné le médiateur de l'ONU au Yémen Martin Griffiths et le secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires de l'organisation, Mark Lowcock.
Les stocks du Programme alimentaire mondial peuvent nourrir 3,7 millions de personnes pendant un mois mais sont inaccessibles depuis cinq mois et "risquent de pourrir", ont-ils affirmé dans un communiqué conjoint.
L'ONU s'emploie à distribuer une aide alimentaire à 12 millions de personnes à travers le Yémen, pays pauvre ravagé par la guerre entre le gouvernement et les rebelles Houthis.
L'accès à ces stocks de céréales relève de la "responsabilité" des deux parties en conflit, ont ajouté les responsables onusiens.

Mardi 12 Février 2019

Lu 126 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com