Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Irlande du Nord

Quatre hommes ont été arrêtés après l'explosion d'une voiture piégée samedi à Londonderry en Irlande du Nord, a annoncé dimanche la police, qui attribue l'attaque à un groupe républicain dissident.
Deux suspects d'une vingtaine d'années ont été arrêtés dimanche matin puis deux autres hommes, âgés de 34 et 42 ans, ont été interpellés dimanche soir dans la ville, a annoncé la police d'Irlande du Nord (PSNI).
La police a diffusé plusieurs vidéos sur son compte Twitter, dont l'une montrait une personne s'enfuir en courant de la voiture garée. Sur une seconde vidéo, on peut voir un groupe de gens passer près du véhicule quelque temps avant l'explosion. Une troisième vidéo montre l'impressionnante explosion, avec des débris projetés dans les airs et la voiture ravagée par des flammes.
Les enquêteurs pensent que la "nouvelle IRA", branche dissidente de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), est derrière cette attaque.
La voiture avait explosé samedi peu après 20H00 (locale et GMT) devant un tribunal, dans le centre-ville.

Colombie

La guérilla colombienne de l'ELN a reconnu lundi être responsable de l'attentat contre l'école nationale de la police à Bogota qui a fait 20 morts jeudi et entraîné la rupture du processus de paix.
"L'opération effectuée contre ces installations et ces troupes est licite dans le cadre du droit de la guerre, il n'y a eu aucune victime non combattante", a déclaré la direction nationale de l'ELN dans un communiqué diffusé lundi matin sur son site Internet.
L'attentat contre l'école de la police nationale avait été commis avec une camionnette chargée de 80 kilos de pentolite, un puissant explosif, selon la police. Il a fait 20 morts, outre l'auteur de l'attentat, et 68 blessés.
Cette action avait rapidement été attribuée à l'ELN par les autorités, et le président colombien Ivan Duque avait alors décidé de rompre le processus de paix engagé avec cette organisation guévariste, dernière guérilla de Colombie.
Les discussions qui avaient lieu à La Havane étaient déjà suspendues avant que l'attentat de Bogota n'entraîne leur fin.

Mardi 22 Janvier 2019

Lu 206 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com