Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Syrie

La coalition internationale antijihadiste en Syrie a affirmé lundi avoir tué un haut responsable du groupe Etat islamique (EI) impliqué dans l'exécution du travailleur humanitaire américain Peter Kassig et d'autres prisonniers occidentaux de l'EI. Abou al-Oumarayn était accusé d'être impliqué en novembre 2014 dans le meurtre de Peter Kassig, enlevé en Syrie en 2013 et exécuté par décapitation en novembre 2014.
Ce cadre du groupe ultra-radical "a été tué et des informations supplémentaires seront disponibles après une évaluation complète", a dit dans un communiqué Sean Ryan, porte-parole américain de la coalition. Cette dernière avait annoncé dimanche soir l'avoir ciblé lors de frappes dans le désert syrien, où se trouve le dernier foyer du groupe EI dans le pays.
Abou al Oumarayn est aussi "associé à et directement impliqué dans l'exécution de plusieurs autres prisonniers", a ajouté Sean Ryan.
Peter Kassig, qui avait fondé en 2012 une organisation humanitaire et avait adopté le prénom d'Abdul Rahman après sa conversion à l'islam, était âgé de 26 ans.

Australie

Le gouvernement australien a essuyé lundi des critiques cinglantes de la part de l'ONU et de médecins pour le traitement réservé aux réfugiés qu'il relègue dans des camps sur des îles du Pacifique.
Aux termes d'une politique étrillée à l'étranger comme sur l'immense île-continent, Canberra refoule en mer depuis 2013 tous les bateaux de clandestins. Les autorités envoient ceux qui passent entre les mailles du filet dans des camps, sur l'île de Nauru ou sur celle de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ils sont interdits de s'installer de manière permanente en Australie.
Catherine Stubberfield, la porte-parole du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), a accusé dans un communiqué "les bureaucrates et les politiques" australiens de ne pas tenir compte de l'avis des médecins, et ainsi de mettre en danger la vie des migrants dans les camps de Nauru et Manus.
Cette stratégie a "toujours été vendue de manière trop simpliste, en des termes politiques et cyniques", a-t-elle déclaré. En changer relèverait "de la décence et du traitement élémentaires des êtres humains".

Mardi 4 Décembre 2018

Lu 487 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com