Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mustapha Mezian expose ses œuvres à Casablanca sous le signe “Voyage intérieur ”





La galerie “Mine d’Art” accueille du 7 octobre au 7 novembre prochain la première exposition individuelle de l’artiste Mustapha Mezian sous le signe “Voyage intérieur”. Cette exposition, organisée en collaboration avec “Kawn Culture”, se veut un véritable récit de vie et un long cheminement, semé à la fois d’incertitudes, d’interrogations et d’optimisme.

Dans une déclaration à la MAP, l’artiste-peintre a indiqué que ses peintures offrent à contempler un univers cosmique prédominé par la présence de la couleur, ajoutant que ses œuvres, aux couleurs vives, aux formes ondulatoires et géométriques, suscitent dès le premier regard le questionnement et transportent le public au cœur d’une quête mystique. Il a expliqué qu’en 2008, à la suite d’un coma, il redécouvre peu à peu la vie. “Le chemin était long”, a-t-il notamment dit.

“je ne me souviendrai que de peu de choses de ma vie antérieure à l’accident, mais la peinture m’a guidé vers de nouveaux horizons et m’a appris à célébrer la renaissance de la vie”. “Voyage Intérieur” associe peinture et poésie pour une véritable évasion. Les 11 poèmes de Sara Belghiti qui accompagnent l’exposition ont été inspirés des œuvres d’art de Mustapha Mezian, à travers des thématiques communes aux deux artistes, notamment l’origine du monde, l’existence, la blessure intérieure, la réconciliation avec soi, l’instinct maternel ou encore la spiritualité.

Dans une déclaration similaire, Sara Belghiti a indiqué que ce que la peinture doit à la poésie, la poésie le doit à la peinture, car l’une manie le pinceau tandis que l’autre le déchiffre. Elle a expliqué que dans ce voyage intérieur, tout notre être se transforme dans notre bonheur ou notre tourment. Pour sa part, la commissaire de l’exposition Selma Naguib a indiqué que les œuvres de Mustapha Mezian suscitent le questionnement, ajoutant que sous le prisme des ondulations et des formes géométriques se cache un vécu, et la peinture devient alors le reflet d’un propre intérieur.

Libé
Jeudi 8 Octobre 2020

Lu 167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey