Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mustapha El Khalfi : La résolution 2468 a mis un terme à l'illusion d'une prétendue responsabilité du Polisario à l'Est du mur




La résolution 2468 du Conseil de sécurité des Nations unies au sujet du Sahara marocain a mis un terme à l'illusion d'une prétendue responsabilité du "Polisario" dans la zone à l'Est du dispositif de défense, en dénonçant les violations perpétrées par les séparatistes dans cette zone, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Il existe aujourd'hui des résolutions onusiennes claires prouvant les violations du "Polisario" à l'Est du dispositif de défense, alors que les séparatistes prétendaient qu'il s'agissait de "territoires libérés", a souligné M. El Khalfi dans une conférence de presse à l'issue du Conseil de gouvernement, ajoutant que le "Polisario" et l'Algérie font désormais face aux Nations unies et doivent se conformer à ses résolutions.
Il a fait état, dans ce cadre, de changements au niveau de la politique onusienne sur la question du Sahara marocain, notamment le fait que l'Algérie soit reconnue comme partie prenante à ce conflit artificiel, son nom ayant été cité à maintes reprises lors des tables rondes organisées par l'ONU sur cette question, ajoutant que le Maroc apparaît à nouveau comme un acteur essentiel pleinement engagé dans la coopération avec les Nations unies en vue de résoudre ce conflit, comme l'indique cette résolution qui insiste sur le sérieux de l'Initiative marocaine d'autonomie, le principe du compromis et la solution politique consensuelle, permanente et réaliste.
A cet égard, Mustapha El Khalfi a noté que ce conflit doit être résolu dans le cadre d'une solution politique, réaliste et consensuelle, soulignant que la proposition d'autonomie offre une base à cette solution.
Par ailleurs, le ministre délégué a fait remarquer que le rapport du Secrétaire général de l'ONU fait état d'indicateurs révélateurs sur la situation des droits de l'Homme, soulignant qu'au moment où le Royaume avance, après l'adoption d'une nouvelle loi relative au Conseil national des droits de l'Homme, sur la voie de la consécration des pratiques et des mécanismes de renforcement des droits de l'Homme, chose saluée par le Conseil de sécurité, de graves violations de ces droits sont enregistrées régulièrement dans les camps de Tindouf exacerbant le sentiment de désespoir et de frustration chez les populations séquestrées.
Il a enfin invité la communauté internationale à agir et à prendre les mesures nécessaires face à l'aggravation  des violations des droits de l'Homme dans les camps.

Samedi 11 Mai 2019

Lu 1091 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com