Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mobilisation des financements extérieurs

Le montant global mobilisé atteint 4.053,72 MDH en 2018, en repli par rapport à l’année précédente


Alain Bouithy
Samedi 23 Novembre 2019

En 2018, les opérations de financement extérieur ont permis la mobilisation de près de 4,05 milliards de dirhams (MMDH), a fait savoir la Direction du budget dans son rapport d’activité rendu public récemment.
La mobilisation des financements des dons, prêts concessionnels et prêts dans le cadre de partenariat liant le Maroc aux différents bailleurs de fonds multilatéraux, régionaux et bilatéraux s’est cependant traduite par une baisse du montant global mobilisé par rapport à 2017, a-t-elle relevé.
Selon ce Département relevant du ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, le recul du montant mobilisé s’explique, d’une part, par la clôture du Cadre de partenariat pays 2014-2017 conclu avec la Banque mondiale, et d’autre part, par l’arrivée à terme de l’Initiative des pays du conseil de coopération du Golfe (IPCCG).
Dans son rapport, la Direction du budget précise qu’elle privilégie la mobilisation des dons et des financements concessionnels dans sa gestion du financement extérieur et « veille à l’alignement des bailleurs sur les priorités nationales et la répartition optimale des financements extérieurs entre les secteurs prioritaires ».
Concernant les dons, les opérations de financement extérieur ont permis la mobilisation d’un montant total de plus de 1.600 MDH, correspondant à un peu plus de 40% de l’enveloppe mobilisée.
A noter que « les projets financés dans ce cadre ont trait principalement à la mise en œuvre du plan gouvernemental pour l’égalité II, à l’appui à la politique forestière du Maroc et à l’appui à la protection sociale financés par l’Union européenne, ainsi qu’à l’appui institutionnel au secteur de l’assainissement et à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’immigration et d’asile financés par la coopération belge », a relevé la DB.
Evoquant les principales opérations de prêts conclues au cours de cette même année, la Direction du budget a relevé que la part du financement mobilisé selon la procédure de l’appui budgétaire (AB) a constitué plus de 90% du montant total de l’enveloppe.
Ainsi qu’il est indiqué dans son rapport, il a concerné des projets tels que le Programme d’appui au développement inclusif et durable des filières agricoles (PADIDFA) financé par la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 2.200 MDH, le Programme de mise en œuvre du plan gouvernemental pour l’égalité II ainsi que les Programmes d’appui à la politique forestière du Maroc et à la protection sociale financés par l’Union européenne pour un montant de 1.162,73 MDH.
« Le recours, de plus en plus croissant, à la procédure de l’appui budgétaire a l’avantage de faire baisser les coûts de transaction et de renforcer le dialogue avec les partenaires techniques et financiers (PTF) de notre pays», a expliqué la Direction.
En ce qui concerne la structure de l’enveloppe mobilisée selon les créanciers, le Cadre de partenariat stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le Maroc étant arrivé à son terme, la Direction du budget a fait savoir qu’aucun nouvel engagement n’a été enregistré en 2018 auprès de l’institution de Bretton Woods. Ce qui s’est traduit par une baisse substantielle du niveau des engagements au cours de cette année, qui a ainsi été consacrée à « la réalisation d’un diagnostic-pays systématique, la préparation des projets à financer et du Cadre de partenariat pays (CPP) subséquent couvrant la période 2019-2024 et engageant un montant prévisionnel de 5 MM USD pour les trois premières années ».
A noter « la prédominance du financement multilatéral qui a constitué plus de 90% du financement global en 2018 et dont la particularité est le financement prépondérant des appuis aux programmes de réformes », selon le rapport.
Quant au taux de décaissements réalisés au cours de l’exercice 2018, il apparaît que les tirages effectués au cours de cette année ont atteint 7.451,43 MDH, accusant un recul par rapport à 2017.
« Ce repli s’explique principalement par l’épuisement de l’enveloppe accordée par les pays du Conseil de coopération du Golfe ainsi que l’achèvement du Cadre de partenariat stratégique avec la Banque mondiale, ceux-ci étant les principaux contributeurs financiers du Maroc », a-t-on relevé dans ledit rapport.



 

L'industrie automobile est devenue le 1er secteur exportateur du Maroc


Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie Verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné, jeudi à Madrid, que sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’industrie automobile est devenue le 1er secteur exportateur du Maroc.
S’exprimant lors d’un Congrès sous le thème "Le Maroc, pôle de compétitivité pour l’industrie automobile" organisé par l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) et l’ambassade du Maroc à Madrid, en partenariat avec Auto-revista, M. Elalamy a ajouté que le Maroc ne ménagera aucun effort pour poursuivre l’accélération industrielle du secteur parce qu’il s’agit, selon le ministre, d’une "ambition nationale".
"La montée en gamme du secteur autour des écosystèmes Renault et PSA et de ceux des grands équipementiers de rang 1 est opérée et nous allons plus loin en intégrant la mobilité électrique et autonome", a relevé le ministre lors de ce congrès tenu en présence des principaux acteurs du secteur automobile en Espagne.
"Nous nous rapprochons aujourd'hui de nos partenaires de la péninsule ibérique pour développer une feuille de route commune pour mobiliser l'investissement pertinent, gagner des marchés ensemble, et partager la valeur ajoutée additionnelle générée", a-t-il enchaîné.
Dans le même sillage, rapporte la MAP, l'ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Espagne, Karima Benyaich, a souligné que "ce congrès est un signe notable de la priorité qu’accorde le Maroc à son partenariat stratégique avec l’Espagne dans toutes ses composantes et à la prééminence accordée aux investissements espagnols".
A cette occasion, Mme Benyaich a mis en exergue la dimension stratégique de ce partenariat qui "repose sur une amitié qui régit une relation de voisinage sui-generis dans l’espace euro-méditerranéen, dictée par une réalité commune basée sur la vitalité, la stabilité et le dynamisme de nos relations qui font du partenariat entre nos deux pays un maillon essentiel pour la prospérité de notre région, prospérité qui passe par un partenariat économique marqué par l’émergence d’un réel binôme économique".
Ce congrès a été l’occasion de mettre en avant les nouvelles ambitions de montée en gamme du Maroc dans le secteur et les multiples opportunités d’investissement que le Royaume présente aujourd’hui.
L’Espagne est, pour la 6ème année consécutive, le 1er partenaire commercial du Maroc, aussi bien en termes d’exportations que d’importations. Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé les 12 MM€ en 2017.
Selon les prévisions de l’Office des changes, ils pourraient atteindre 24 MM€ à l'horizon 2025. Les investissements directs espagnols au Maroc sont de l’ordre de 2,2 MM de dirhams en moyenne, le Maroc étant la 1ère destination des IDE espagnols en Afrique. L’Espagne est actuellement le 8ème producteur de voitures au niveau mondial. Son expertise dans le domaine est reconnue, notamment à travers l’activité de constructeurs espagnols de renommée mondiale.

 


Lu 2414 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS