Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ministre et syndicats reprennent langue

Parviendra-t-on à surmonter un blocage qui a trop nui au bon déroulement des cours ?


Hassan Bentaleb
Vendredi 17 Novembre 2023

Ministre et syndicats reprennent langue
Nouvel épisode dans le bras de fer opposant l’Exécutif aux enseignants. Une réunion est prévue lundi prochain, selon certains médias, entre Chakib Benmoussa, ministre de l’Education nationale, et quatre syndicats du secteur. Au menu : la discussion de la situation de crise qui touche le secteur de l’éducation à cause du nouveau statut unifié de l’enseignant. Ce rendez-vous sera, toujours selon les mêmes sources, l’occasion de dégeler les relations entre le ministère et les formations syndicales afin de fixer les priorités et de les hiérarchiser, avant une éventuelle rencontre avec le Comité tripartite chargé de suivre le dossier, sur ordre du chef du gouvernement.
 
Retour à la table de dialogue
 
Dans une déclaration au site Hespress,  Sadiq Al-Raghiwi, secrétaire général du Syndicat de l'éducation nationale affilié à la Fédération démocratique du travail, a confirmé avoir reçu une invitation pour assister à cette réunion avec le ministre de l'Éducation nationale et le retour de son syndicat à la table de dialogue après une longue période de boycott  en signe de protestation contre le statut unifié qui a déclenché de vastes luttes dans le secteur.

Concernant les revendications que les syndicats soulèveront lors de la prochaine réunion, Al-Raghawi a déclaré qu’elles demeurent les mêmes, à savoir celles revendiquées avant la promulgation du nouveau statut unifié.  Ledit syndicaliste explique ensuite que les revendications des syndicats de l'éducation se divisent en deux parties : « Une partie morale liée à la préservation de la dignité du corps enseignant, et une partie matérielle relative à l'augmentation des indemnités, la hausse des salaires et la mise en place de nouveaux grades ». Il a également précisé que le projet d’une hausse de salaire des enseignants de 2.500 Dh demeure une idée puisque rien d’officiel n’a été conclu ou décidé dans ce sens. « Nous attendons que cela soit annoncé lors d’une réunion officielle avec le gouvernement », a-t-il déclaré.
 
Crise de confiance
 
Pour certains observateurs, il ne faut pas s’attendre à grand-chose de cette réunion vu la confusion qui marque la situation. En effet, il y a une crise de confiance, d’une part, entre l’Exécutif et les syndicats, qui se sont sentis exclus lors de la préparation dudit statut. Et d’autre part entre les syndicats et les coordinations des enseignants.  «Il y a aujourd’hui trois coordinations qui, malgré leurs efforts d’unité de discours et d’action, souffrent de dissensions entre elles », nous a confié une source sous le sceau de l’anonymat. Et de poursuivre : «Car si certains d’entre elles n’ont aucun problème à coordonner avec les syndicats,  d’autres refusent catégoriquement  toute collaboration ».

A ce propos, notre source nous a rappelé l’épisode de la conclusion d’un accord de principe entre le chef du gouvernement et les représentants syndicaux concernant le nouveau statut de l’enseignant et qui a été rejeté par la coordination nationale des enseignants qui poursuivait son mouvement de grève, entamé au début du mois d’octobre dernier.

«Les coordinations accusent les syndicats de jouer le double jeu et de servir leurs propres intérêts au détriment de ceux des enseignants.  Autrement dit, les relations de confiance entre les deux parties sont altérées. Le débat sur le statut unifié a miné cette relation et a gelé toute coordination entre les deux corps », nous a expliqué notre source. Et de conclure : «Cette relation tumultueuse suscite aujourd’hui un grand problème, à savoir celui de l’interlocuteur légitime auquel doit s’adresser l’Exécutif lors des négociations. Jusqu’à présent, ni les syndicats ni les coordinations n’arrivent à endosser ce costume vu leurs différences concernant la méthodologie d’action et la vision de la réforme ».
 
Maintien de la pression
 
Rappelons que la tension est montée à nouveau entre les enseignants et le ministère de l'Education nationale à cause du nouveau statut unifié. Au centre d'un bras de fer entre le ministère de tutelle et les représentants syndicaux des enseignants, ce statut controversé a été rejeté catégoriquement par ces derniers. La version adoptée finalement par le ministère n'aurait pas pris en considération leurs doléances et leurs propositions. Une volte-face que les quatre principaux syndicats de l'enseignement, à savoir la Fédération nationale de l’enseignement-UMT, le Syndicat national de l’enseignement-CDT, la Fédération libre de l’enseignement-UGTM et le Syndicat national de l’enseignement-FDT dénoncent tout en exigeant la révision complète du nouveau texte.

Maintenant la pression, la Coordination nationale du secteur de l'enseignement appelle ses affiliés à persévérer tout en mettant le ministère de tutelle en garde contre " toute réaction de représailles contre le corps enseignant qui jouit de son droit constitutionnel de tenir une grève".
 
Hassan bentaleb


Lu 1044 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p