Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meghan Markle, l’actrice américaine qui va jouer son plus grand rôle

Meghan a toujours été fascinée par la famille royale. Elle veut être la princesse Diana 2.0, selon son amie Ninaki Priddy




Meghan Markle s’est déjà battue pour bien des rôles, mais l’actrice américaine s’apprête à interpréter le plus exposé: devenir la femme du prince Harry et le nouveau visage de la famille royale britannique.
A 36 ans, Meghan Markle s’est fait connaître avec le rôle de Rachel Zane dans la série juridique américaine Suits, tout en faisant aussi parler d’elle en dehors de l’écran. Elle a défendu la cause des femmes auprès des Nations unies et a été ambassadrice de l’ONG canadienne “World Vision Canada”, qui oeuvre pour les enfants des pays en développement.
L’actrice avait aussi réussi à attirer plus de deux millions de followers sur son compte Instagram, aujourd’hui fermé, et menait un blog à succès, baptisé “The Tig”. Meghan Markle était en outre la blogueuse anonyme derrière The Working Actress, chronique des difficultés d’une actrice à Hollywood.
Pour le chroniqueur royal Andrew Morton, qui a écrit sa biographie, la trentenaire est “très équilibrée”, “éloquente” et “réfléchie”. “Meghan est une fille intelligente, elle sait exactement où elle met les pieds” en épousant son prince.
Il raconte dans son livre la fascination de Meghan pour la mère du prince Harry, Diana. “Pas seulement pour son style mais pour son engagement humanitaire et elle la voyait comme un modèle”, ont confié à l’auteur des amis de la famille.
“Elle a toujours été fascinée par la famille royale. Elle veut être la princesse Diana 2.0”, selon son amie Ninaki Priddy.
Rachel Meghan Markle est née le 4 août 1981 de l’union de Thomas Markle, éclairagiste à la télévision, et Doria Ragland, assistante sociale et professeure de yoga. Du côté de sa mère, elle compte parmi ses ancêtres des esclaves qui travaillaient dans les plantations de coton en Géorgie, aux Etats-unis.
Ses parents se sont séparés quand elle avait deux ans et ont divorcé cinq ans plus tard. Meghan n’a plus de liens avec son demi-frère et sa demi-soeur, plus âgés, qui ont étalé leur amertume.
“Sa toute petite célébrité hollywoodienne lui est montée à la tête et a fait d’elle une femme insensible, superficielle et prétentieuse qui se moquera de vous”, a assuré son demi-frère Tom Markle dans une lettre ouverte à Harry le 26 avril.
Meghan Markle a fréquenté une école catholique pour filles. A 11 ans, elle écrit une lettre à Procter and Gamble pour leur demander de modifier une publicité qu’elle trouve sexiste et réussit à les convaincre.
Elle étudie le théâtre et les relations internationales, effectue un stage de six semaines en tant qu’attachée de presse à l’ambassade américaine en Argentine. Pour son chef à Buenos Aires, “elle avait tout ce qu’il faut pour être une diplomate de talent”.
De retour à Los Angeles, en 2004, elle tombe amoureuse de Trevor Engelson, un producteur de films, qui l’aide à gravir les échelons. Ils se marient en Jamaïque en 2011. Peu après, elle décroche le rôle de Rachel Zane dans la série télévisée américaine “Suits”. Le tournage, à Toronto, contraint le couple à entretenir une relation à distance.
Tandis que Meghan devient de plus en plus connue, Trevor connaît une série d’échecs. Leur mariage s’effondre en 2013.
Elle rencontre le prince Harry, petit-fils de la reine Elizabeth II, en juillet 2016 à Londres. Le prince l’emmène en safari au Botswana et leur histoire d’amour décolle rapidement.
Depuis l’annonce de leurs fiançailles en novembre 2017, Meghan Markle a accompagné Harry lors de plusieurs événements publics.
“C’est un plaisir de travailler avec elle, elle est très nerveuse, mais elle fait un excellent boulot”, affirme Arthur Edwards, qui photographie la famille royale pour le Sun depuis quarante ans.
Sa carrière d’actrice désormais derrière elle, Meghan Markle se concentrera probablement sur les questions des jeunes, des femmes et du Commonwealth. Avec Harry, son frère, le prince William, et sa femme Kate, elle doit rajeunir l’image de la monarchie.
Ce qui a déjà commencé : “Elle fait des selfies et donne des autographes, ce que les membres de la famille royale ne font jamais”, relève Edwards.

Mercredi 16 Mai 2018

Lu 418 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés