Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marche de colère des fonctionnaires des collectivités territoriales

Du Parlement au ministère de l'Intérieur


Elboudali Naima
Mercredi 24 Avril 2024

A quelques jours de la fête du travail, la tension revient dans le secteur des collectivités locales. En effet,  la Coordination nationale quadripartite composée de la Fédération démocratique du travail (FDT), de l’Union marocaine du travail (UMT), de la Confédération démocratique du travail (CDT) et de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) a entamé une nouvelle grève nationale de 72 heures (23, 24 et 25 avril courant), accompagnée «d’une marche de colère», à Rabat du Parlement au ministère de l’Intérieur, afin de protester contre l’absence d’une méthodologie claire pour la reprise du dialogue social avec le ministère de tutelle.

Les grévistes cherchent  à attirer l’attention sur leurs préoccupations et   demandent des mesures concrètes pour améliorer leurs conditions de travail et de vie, tout en exprimant   leur opposition à ce qu’ils perçoivent comme un manque de clarté dans le dialogue social avec le ministère de l’Intérieur.

Cette position est également adoptée par la Coordination nationale des employés municipaux territoriaux, titulaires de diplômes supérieurs et non intégrés dans les grades appropriés et par le Syndicat de l'Organisation démocratique du travail, qui ont critiqué la politique du chef du gouvernement Aziz Akhannouch et du ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

« Cette nouvelle phase de tension survient suite à la sourde oreille du ministère de  tutelle, pour le règlement définitif des dossiers bloqués et son refus de répondre aux revendications justes et légitimes des employés du secteur», indique un communiqué de la Coordination nationale quadripartite.

A cet égard, Mohamed Benseddik, coordonnateur national des salariés des groupes territoriaux titulaires de diplômes supérieurs et non intégrés dans les grades appropriés, a souligné que ces débrayages sont le résultat de la réticence du ministère de l'Intérieur à résoudre les problèmes sociaux et professionnels, à répondre aux revendications justes du collectif des travailleurs et à ouvrir les portes du dialogue restées fermées depuis plus d'un an, malgré le fait que le chef du gouvernement et le ministre de l'Intérieur aient reçu plusieurs correspondances de la coordination syndicale pour revenir à la table du dialogue.

Le coordinateur exige que tous les dossiers en suspens soient réglés dont notamment celui concernant l'augmentation générale des salaires des fonctionnaires de l'Etat de pas moins de 2.000 dirhams nets par mois. Il demande également «l’intégration de tous les titulaires de diplômes non inclus dans les échelons appropriés du secteur, avec effet rétroactif administratif et financier, à l’instar de leurs collègues dont la situation est régularisée dans d’autres départements ministériels, dans le cadre du respect du principe d’égalité».

Pour sa part, Mustafa Al-Raji, membre du bureau régional de l'Union nationale des collectivités territoriales et de la gestion déléguée, a exprimé son soutien aux revendications de ladite coordination quadripartite ainsi qu’à l’augmentation des salaires et  l'adoption d'un cadre juste et stimulant pour les promotions des fonctionnaires.

Elboudali Naima
(Journaliste stagiaire)   


Lu 409 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    





Flux RSS
p