Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

M'hammed Kilito expose ses récentes œuvres à Marrakech




L’artiste-photographe marocain M'hammed Kilito expose, jusqu'au 28 février prochain, ses récentes œuvres à l'Ecole supérieure des arts visuels (ESAV) à Marrakech sous le thème "On est ensemble". La thématique choisie pour l’exposition est très évocatrice puisque c’est une formule que les amis maliens de l’artiste se disent en se quittant pour se dire au revoir "On est ensemble".
Dans cette exposition, M'hammed Kilito présente les résultats d'une résidence artistique, portant sur la thématique de la migration, effectuée au Valais (Suisse) dans le cadre du programme SMArt (Sustainable Mountain Art), qui a pour objectif de promouvoir l’échange interculturel et artistique.
Lors de cette résidence artistique au pays helvétique, le photographe marocain a participé à des activités dans le cadre de la Semaine valaisanne d’actions contre le racisme et rencontré plusieurs migrants. A travers cette exposition, M’hammed Kilito a notamment voulu s’attaquer à l’instrumentalisation croissante de la peur vis-à-vis de l’Autre, de l’étranger, en Valais (Suisse), où un habitan de mettre en exergue, par un processus inversé, la relation entre Suisses et migrants : "Que se passe-t-il quand la peur laisse place à la générosité, à l’entraide et à l’humanisme?".
Les photographies de cette exposition présentent un ensemble de portraits composés de divers types d’images (portraits des personnes rencontrées, documentation de leur lieu de vie ou de travail, photos d’objets qui les représentent ou des photos souvenirs).
Cette exposition est révélatrice de la démarche de l’artiste, qui utilise la photographie pour questionner des réalités sociales et politiques dans une forme de sociologie visuelle, tout en accordant une grande place aux petits détails de la vie quotidienne. Les photos présentées par M’hammed Kilito mettent l’accent sur les échanges d’expériences, de compétences et de savoir ainsi que sur la diversité de parcours et de destins.
Comme le rappelle l’artiste, tout le monde n’est pas égal face à la migration : certains migrants parviennent à recréer des communautés tandis que d’autres font face à une forme d’isolement, certains apprennent facilement le français, d’autres éprouvent de grandes difficultés, certains sont venus par choix, d’autres ont fui la guerre et ne peuvent plus retourner chez eux, certains ont pu emporter avec eux des affaires personnelles les reliant à leur ancienne vie, d’autres ont tout perdu, certains parviennent à exercer la fonction ou le métier qui était le leur, d’autres doivent y renoncer.
Le travail de M’hammed Kilito met l’accent sur la grande richesse que représentent les différentes cultures lorsqu’il y a la possibilité de les cultiver et de les transmettre. A cet égard, l’artiste s’interroge sur les conséquences d’une certaine conception de l’intégration en tant qu’assimilation, qui impliquerait de renoncer à ses racines, à sa langue et sa culture. A travers le travail qu’il a réalisé, le photographe marocain a pu faire l’expérience du multiculturalisme valaisan. Il entend mettre en avant, à travers ses photographies, l’idée de partage et de rencontre.

Lundi 4 Février 2019

Lu 1180 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.