Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Luis Aguero Wagner : Il est temps que l'Algérie mette fin à un conflit qu’elle a elle-même engendré

Sahara marocain


Libé
Dimanche 3 Septembre 2023

Luis Aguero Wagner : Il est temps que l'Algérie mette fin à un conflit qu’elle a elle-même engendré
L'écrivain et historien paraguayen Luis Aguero Wagner a affirmé, mercredi soir à Buenos Aires, qu'il était temps pour que l'Algérie revienne sur le droit chemin et mette fin à un conflit qu'elle a elle-même créé dans le seul but de porter préjudice à l'intégrité territoriale du Maroc.

Aguero Wagner, qui présentait à la «Maison du Paraguay » dans la capitale argentine son livre intitulé "Le Sahara marocain au-delà du Sahara occidental" en présence d'écrivains et de journalistes argentins et paraguayens, ainsi que des intellectuels, des universitaires et des diplomates, a souligné que "l'Algérie est hantée par l'obsession d'obtenir un débouché sur l'océan Atlantique et étendre ainsi son hégémonie sur la région en créant une entité fantoche, qui ne remplit aucune conditions d’un État, conformément au droit international».

Malgré la main tendue du Royaume, a noté l'historien paraguayen, l'Algérie veut continuer à manipuler cette entité fantoche afin de perpétuer la doctrine de l'hostilité à l’égard du Maroc et de son intégrité territoriale.

Ce professeur d'histoire à l'Institut de l'Armée de l'Air paraguayenne à Asuncion a ajouté que "le moment était venu pour que l'Algérie ouvre les yeux sur ce qui se passe dans le monde qui rejette désormais le séparatisme, cet autre visage du terrorisme, et d'écouter les voix de la sagesse à travers le monde, des voix qui sont convaincues que le Maroc est dans son bon droit et que ce conflit artificiel a fait rater aux peuples de la région un demi-siècle de croissance et de prospérité à cause de l'intransigeance de l'Algérie et de son entêtement à l'égard d'une question que le Maroc a définitivement réglée après l'achèvement de son intégrité territoriale».

Auteur de nombreux ouvrages et ancien rédacteur en chef des hebdomadaires "La Republica" et "El Pueblo", Aguero Wagner a souligné dans ce contexte les reconnaissances successives de la marocanité du Sahara par les grandes puissances mondiales, avec à leur tête les États-Unis, ainsi que l'ouverture de consulats par de nombreux pays tant dans les villes de Laâyoune que de Dakhla, outre la récente décision israélienne de reconnaitre la souveraineté du Maroc sur son Sahara, ajoutant que cette dynamique augure de la fin imminente des milices séparatistes du polisario, et par conséquent la fin des souffrances de la population séquestrée à Tindouf.

Le chercheur et journaliste paraguayen, expert en questions géopolitiques internationales et en histoire politique, n'a pas manqué de confirmer, devant une audience qui a suivi son intervention avec grand intérêt, que le soutien de l'Espagne au plan d'autonomie proposé par le Maroc a constitué un tournant décisif de cette question et suscité l’intérêt des pays d’Amérique latine, d'autant plus que le Sahara marocain était une ancienne colonie de l'Espagne qui connaît mieux que quiconque la réalité de ce différend régional.

En passant en revue les axes les plus importants abordés dans son livre sur le Sahara, l'écrivain paraguayen a souligné que le "conflit artificiel autour du Sahara marocain n'aurait jamais existé sans l'Algérie, qui dépense sans compter, finance, abrite et soutient des milices séparatistes contre son voisin le Maroc», en s’interrogeant si ces ressources n'auraient pas mieux servi à construire des infrastructures et améliorer les conditions de vie de sa population ?

Dans une déclaration à la MAP, Aguero Wagner a indiqué que la présentation du livre à la "Maison du Paraguay" à Buenos Aires, qui est un centre culturel de renom, comporte de nombreux messages et reflète la qualité des relations qui unissent les trois pays, le Maroc, le Paraguay et l'Argentine.

"Je voudrais lancer ici un appel à l'Algérie pour qu'elle lève la main sur la question du Sahara marocain et cesse de parrainer et financer les terroristes du polisario, afin de perpétuer ce conflit", a ajouté l’historien paraguayen, notant que son livre s’adresse à l’opinion publique en Amérique Latine pour clarifier la situation d'un conflit artificiel qui date de la guerre froide.
Aux yeux de l'expert paraguayen, «il n'y a pas d'autre solution en vue en dehors de l’initiative d'autonomie qui bénéficie du soutien de la majorité des pays du monde, alors que les séparatistes et leur parrain sont en déclin croissant».

Aguero a ajouté que le livre met à nu les allégations promues par la propagande séparatiste du polisario et prouve que le Sahara marocain a toujours fait partie intégrante du Royaume, en vertu des liens d'allégeance historiques qui unissaient les tribus sahraouies et les sultans et les rois du Maroc à travers les âges.

Après Buenos Aires, l'écrivain paraguayen entend présenter son livre dans les prochaines semaines à Santiago (Chili), Montevideo (Uruguay), La Paz (Bolivie) et Lima (Pérou).
Il souligne qu'il cherche à travers ce travail documentaire, préparé après sa visite au Maroc et dans les provinces du Sud, à mettre en évidence la pertinence de la proposition d'autonomie comme seule solution viable, et que la communauté internationale a unanimement qualifiée de «sérieuse et crédible».

Dans une intervention à cette occasion, l'ambassadeur du Maroc en Argentine, Fares Yassir, a souligné que le Maroc a renforcé de manière remarquable sa présence en Amérique latine et entretient des relations fortes avec de nombreux pays du continent, qui ne cessent de se consolider dans de nombreux domaines économiques, culturels et politiques, ajoutant que les pays du continent considèrent le Royaume comme un partenaire stratégique et la meilleure porte d'accès aux mondes arabe et africain.

A propos du livre de Aguero Wagner, le diplomate marocain a noté que ce genre d'initiatives académiques, qui mettent en lumière la réalité du différend artificiel autour du Sahara marocain, permettent à l'opinion publique latino-américaine de distinguer les réalités des illusions, soulignant que la marocanité du Sahara est un fait incontestable en vertu de l'histoire et de la géographie, et que les séparatistes du polisario, qui versent dans le terrorisme, sont en voie de disparition après l’éclatement de la vérité devant la communauté internationale.
A la fin de la présentation du livre "Le Sahara marocain au-delà du Sahara occidental", l’audience a interagi avec l'écrivain paraguayen à travers de nombreuses questions sur le Maroc et son peuple, relevant que le Royaume, qui a pu tendre des passerelles entre les deux rives de l’Atlantique, est le pays le plus proche émotionnellement des pays d'Amérique latine.
 
 


Lu 1231 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p