Aucun événement à cette date.



Lever de rideau sur la 7ème édition du Festival de théâtre d'Oujda

Vendredi 24 Février 2023

La 7ème édition du Festival de théâtre d'Oujda, organisé par l’Association Bassma pour la production artistique, s’est ouverte mercredi soir avec la participation de plusieurs troupes de théâtre.
 
Ce festival, qui se poursuit jusqu’au 26 février, ambitionne d'offrir un espace de rencontre et d’échange entre les amateurs et les professionnels du théâtre, et de permettre au public de suivre une série de pièces théâtrales et d’admirer la performance des comédiens.

Lors de la cérémonie d'ouverture de cette manifestation culturelle, tenue sous le signe "En langue du théâtre, le Sahara est marocain", et qui a été marquée par la présentation de deux prestations artistiques, ainsi que d'une pièce de théâtre signée l’Association du théâtre populaire (Oujda), un hommage a été rendu au poète et critique Yahya Amara.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d'information en continu de l'agence MAP, le président de l'association organisatrice et directeur du festival, Mohamed Chergui, a indiqué que cet événement, qui revient après une interruption de trois ans en raison de la pandémie de Covid-19, vise à favoriser le rapprochement entre les différentes troupes théâtrales nationales et locales, et à créer un espace de rencontre et de communication entre des dramaturges reconnus et de jeunes talents.

De son côté, le poète Amara a exprimé sa fierté pour l'honneur qui lui a été fait, en guise de reconnaissance à l’égard des intellectuels et des artistes de l'Oriental, faisant savoir que ce festival s'inscrit dans le cadre du développement de la région et contribue à la diplomatie culturelle, voire un pont pour communiquer entre les artistes et les citoyens.

Sept œuvres théâtrales seront présentées au public lors de cette manifestation artistique qui prévoit également d’autres activités visant à promouvoir la créativité culturelle.

Cette édition propose aussi un spectacle pédagogique intitulé "Talent" au profit des enfants d'un établissement de protection sociale, une session de formation sur "l'improvisation théâtrale", ainsi qu'une table ronde qui va traiter de questions se rapportant au rôle du théâtre en relation avec la cause nationale.

Cette 7ème édition est organisée avec le soutien du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, en partenariat avec le Conseil de la préfecture d'Oujda-Angad, l'Agence de la région de l'Oriental, et la Direction régionale de la culture.

Bouillon de culture

Festival 
 
Le film marocain "Sharaa", du réalisateur Hussein Hanin, a remporté le grand prix "Hypatie d’or" lors de la 9ème édition du Festival du court métrage d'Alexandrie.

Le court métrage (19 minutes), qui a été projeté pour la première fois au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, raconte l'histoire d'"Assou," un homme âgé d'une quarantaine d'années qui aime sa femme et sa fille, mais qui doit faire face à des dilemmes difficiles.

Dans la catégorie des films d'animation, le jury du festival a récompensé la Marocaine Sofia Khayyari pour son film "Ombre des papillons", qui est une coproduction entre le Maroc, la France et le Qatar.

Dans ce court métrage (9 minutes), une femme triste se perd lentement dans ses rêveries au sein d’une forêt mystérieuse en regardant des papillons (symbole de souvenirs et d'espoir dans le film). Un mélange de tristesse, de nostalgie, de désir et d'espoir la submerge.

Le Festival du court métrage d'Alexandrie, (16-21 février) qui a connu la participation de 75 films de 45 pays, a rendu hommage à de nombreuses figures de l'industrie cinématographique, telles que l'actrice égyptienne Samaa Ibrahim, qui a reçu le "Bouclier d’or Hypatia", et le créateur de costumes cinématographiques, Refaat Abdelhakim.
Par ailleurs, un vibrant hommage a été rendu au critique de cinéma Sami Helmy et à l’artiste Mohamed Mostafa pour leur rôle dans la promotion du cinéma égyptien.

Le jury de la compétition a été composé notamment de la réalisatrice et productrice marocaine Malika Maa El Ainine, la réalisatrice égyptienne Sandra Nach'at et du critique italien Massimo Lecce.

Le Festival du court métrage d'Alexandrie est considéré comme une fête cinématographique fondée et organisée par l'Association "Cercle de l'art", qui, selon les organisateurs, vise à diffuser la culture du court métrage et à promouvoir les échanges culturels entre les pays participants.

Libé

Lu 780 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe






Inscription à la newsletter