Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les syndicats aux Etats-Unis, entre petites victoires et dure réalité


Libé
Jeudi 24 Mars 2022

Soutenus avec conviction par Joe Biden, revigorés par quelques victoires comme chez Starbucks, les syndicats semblent connaître un retour en grâce aux Etats-Unis. Mais la réalité reste compliquée sur le terrain, à l'instar des batailles livrées actuellement chez Amazon.

"Certaines déclarations du président américain sont symboliquement très importantes", remarque Rebecca Givan, spécialiste des mouvements de travailleurs à l'Université Rutgers.
Joe Biden a nommé un ancien syndicaliste, Marty Walsh, au poste de ministre du Travail, et a remodelé le conseil d'administration de l'agence en charge de faire respecter le droit du travail (NLRB).

Son gouvernement tend à promouvoir les emplois syndiqués, comme quand il convie à des événements sur les véhicules électriques les fabricants General Motors et Ford mais omet d'inviter Tesla, le seul grand constructeur où le puissant syndicat de l'automobile UAW n'est pas présent.

"Ce sont des petits pas qui peuvent faire une différence", avance Rebecca Givan. Mais la loi actuelle est tellement biaisée en faveur des employeurs qu'il reste extrêmement compliqué de se syndiquer, estime-t-elle.

Selon l'institut Gallup, 68% des Américains se disent favorables aux syndicats, le plus haut pourcentage depuis 1965.

Mais le taux de travailleurs syndiqués dans le secteur privé, en déclin depuis plusieurs décennies, a encore baissé en 2021, à 6,1%.

Le vénérable syndicat RWDSU, présent dans le secteur de la distribution, a échoué l'an dernier à convaincre les employés d'un entrepôt d'Amazon à Bessemer, dans l'Alabama, de rejoindre ses rangs. Le NLRB ayant jugé que la multinationale avait enfreint certaines règles, un second scrutin est actuellement organisé.

A New York, c'est un petit groupe indépendant d'anciens et actuels employés d'Amazon qui mène le combat pour la création d'un syndicat au sein de deux entrepôts, avec des votes prévus fin mars et fin avril.

Ils ont décroché le droit d'organiser un scrutin après avoir dû récolter suffisamment de signatures, un effort ayant pris plusieurs mois. Le groupe peut pendant ce temps convoquer à sa guise les travailleurs à des réunions sur leur temps de travail pour les dissuader de la nécessité d'un syndicat.

Des petits groupes de travailleurs, généralement jeunes et diplômés, ont bien engrangé quelques victoires ces derniers mois, à commencer par Starbucks.

Les salariés de deux cafés de Buffalo, dans le nord-est des Etats-Unis, ont voté en décembre pour la création d'un syndicat, une première dans des établissements directement gérés par la chaîne aux Etats-Unis. Ils ont fait des émules et des employés de plus de 150 Starbucks ont depuis demandé l'organisation d'un scrutin.

Dans les musées, les organisations à but non lucratif, les universités, les salles de rédaction, des petits groupes d'employés s'organisent également.

Mais pour vraiment faire la différence, il faudrait changer la loi, affirment plusieurs experts interrogés par l'AFP.

Un texte a bien été proposé au Congrès, PRO act, mais il a, dans la configuration actuelle, peu de chances d'être adopté.

Julie Pinkham, directrice de l'Association des infirmières du Massachusetts et habituée du monde syndical depuis 30 ans, décrit la succession des administrations comme un "grand huit", chacune apportant son lot de réformes. Même avec un président particulièrement favorable aux syndicats comme Joe Biden, tout changement "prend du temps" et ses pouvoirs sont limités.


Lu 434 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Juin 2024 - 15:13 Bombardements sur Gaza

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p