Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les spécialistes de la médecine physique et de réadaptation en conclave à Casablanca

La MPR une spécialité peu connue et souvent assimilée à la kinésithérapie




Les spécialistes de la médecine physique et de réadaptation en conclave à Casablanca
La Société marocaine de médecine physique et de réadaptation (SOMAREF) organise, les 21 et 22 courant à Casablanca, son 19ème Congrès national, sous le thème «La douleur et les troubles fonctionnels du sujet âgé». Le but  de cet évènement qui s’inscrit dans le cadre de la formation continue étant de contribuer à faire connaître et à faire évoluer la discipline afin qu’elle acquière la place qu’elle mérite. A cette occasion, des experts marocains échangeront avec leurs homologues européens et maghrébins sur de nombreux thèmes liés à leur spécialité dont l’évaluation gériatrique standardisée en médecine physique et de réadaptation, la pathologie de l’immobilité chez la personne âgée, l’activité physique adaptée chez la personne âgée, ou encore les  troubles urinaires et la nycturie du sujet âgé.  Au programme de cette manifestation, figurent également des ateliers pratiques d’échographie articulaire et musculaire à visée diagnostique et interventionnelle ainsi que des ateliers d’analyse quantifiée de la marche utilisant des techniques de pointe.
La SOMAREF dédie cette manifestation scientifique aux nouveautés en matière de prise en charge des personnes âgées en raison de «la problématique du maintien de l’autonomie de nos seniors qui est devenue une vraie préoccupation de tous les acteurs du système de santé marocain et notamment des médecins spécialistes en MPR», expliquent les organisateurs dans un communiqué avant de mettre en lumière la baisse progressive des effectifs des jeunes dans la population marocaine à cause de la diminution de la fécondité. «La population âgée de 15 à 59 ans devra s’accroître dans les prochaines décennies, passant de 20,5 millions en 2010 à 24,9 millions en 2040», précisent-ils.
Pour ceux qui ne le savent pas, la médecine physique et de réadaptation (MPR) est une spécialité qui fait appel à de nombreux professionnels pour offrir une prise en charge multidisciplinaire et optimale du handicap. Le médecin spécialiste en MPR est donc, en quelque sorte, le chef d’orchestre de la prise en charge du patient, en termes de réadaptation. Il établit un diagnostic, conçoit et supervise les programmes de rééducation et de réadaptation et fait appel, selon les besoins, à de nombreux intervenants tels que les kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, psychomotriciens, orthoprothésistes, domoticiens, ou moniteurs de sport. Mal connue, la MPR joue pourtant un rôle de premier plan en cas de handicap, puisqu’elle s'occupe de toutes les affections qui compromettent la mobilité et prend en charge une gamme très variée de maladies : hernie discale, lombalgies, canal lombaire étroit, scoliose, polyarthrite rhumatoïde, lupus, déficits provoqués par un accident ou faisant suite à une chirurgie...  Il s’agit, en effet, d’une discipline indispensable pour l’amélioration de la qualité de vie des patients souffrant de séquelles fonctionnelles après un accident ou suite à une maladie. Elle contribue également à la diminution et à la réduction des conséquences physiques, psychologiques, sociales et économiques des déficiences et des incapacités propres à chaque patient.
Au Maroc, cette discipline a été officiellement reconnue en 1994, deux ans après la création de la SOMAREF. Actuellement, une centaine de spécialistes exercent sur le territoire national contre environ 500 en Algérie et 3 000 en France, ce qui est loin de couvrir les besoins. Les centres de médecine physique, de rééducation et de réadaptation sont également très peu nombreux dans le Royaume puisque cette discipline souffre d’un manque de reconnaissance et reste souvent assimilée à la pratique de la kinésithérapie.

Mehdi Ouassat
Samedi 21 Avril 2018

Lu 791 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés