Les rituels de la tariqa Ouezzania hypnotisent le public fassi

Festival de la culture soufie

Lundi 22 Avril 2024

Les rituels de la tariqa Ouezzania hypnotisent le public fassi
Les incantations mystiques des membres de la zaouïa Ouezzania ont hypnotisé le public de Bab El Makina dimanche lors de la deuxième soirée de la 16ème édition du Festival de la culture soufie de Fès.

Fidèle à la tradition, le festival, qui se poursuit jusqu'au 27 courant, a invité l’une des plus célèbres confréries soufies du Maroc, la zaouïa Ouezzania d’origine jazoulite chadilite, dont le maître spirituel, Moulay Abdellah Cherif, a fondé la ville d'Ouezzane qui est considérée jusqu’à nos jours comme sacrée.

Les adeptes de celle qu’on surnomme "Dar Dmana", c’est-à-dire "la maison de la protection", du fait qu’en plus d’être un centre spirituel l’on pouvait aussi y trouver asile, ont totalement obnubilé l’audience venue admirer les chants liturgiques de la confrérie.

En parfaite harmonie avec la thématique choisie pour cette 16ème édition du festival, "Connais-toi toi-même", les disciples de la tariqa Ouezzania ont récité en chœur de nombreuses invocations et versets coraniques sublimant l’amour du Divin, de Son Messager et de Ses Anges.

La passion quasi-fanatique exprimée par chaque refrain, chaque vers et prière ont totalement subjugué l’assistance qui n’a pas manqué d’exprimer son émerveillement à coups de forts applaudissements.

Dans une déclaration à la MAP avant de monter sur scène, le représentant de la confrérie Ouezzania, Omar Ouezzani Chahdi, a expliqué que le but de la participation de la zaouïa à ce festival était de "marquer les esprits".
"La seule préoccupation des confréries de par le monde, leur essence même, est la purification des âmes pour hisser l’homme vers de hauts lieux immaculés qui le rapprochent de Son créateur et de Sa bénédiction", a-t-il affirmé.

 Organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI par l'Association du Festival de Fès de la culture soufie, cette 16ème édition comporte plusieurs tables rondes abordant diverses thématiques, notamment "Sur les pas d'Abraham", "Prendre soin de l'âme, spiritualité et psychothérapie", "Ibn Arabî et Rûmî, un dialogue permanent", "Transhumanisme : quelle place pour la spiritualité?" ou encore des débats entre philosophes, scientifiques et mystiques sur des questions telles que "Qu’est-ce que l’âme humaine?".

Comme à l'accoutumée, les festivaliers ont l’occasion de participer à plusieurs vernissages, notamment l’exposition de Sami Ali (calligraphie), et le vernissage "Lettre et lumière" des artistes Benjamin Beni (photographe), Fatima-Zahra Sanhaji (poétesse) et Jamal Nassiri (Oud).

Libé

Lu 446 fois


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe







Inscription à la newsletter