Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les préoccupations des citoyens au centre des questions du Groupe socialiste à la Chambre des représentants


M.T
Mercredi 13 Avril 2022

Les préoccupations des citoyens au centre des questions du Groupe socialiste à la Chambre des représentants
Moulay Mehdi Fatmi, membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a adressé une question écrite au ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mehdi Bensaid, à propos de la série historique «Fath Al Andalus» diffusée sur Al Aoula pendant le mois de Ramadan et qui a soulevé un tollé. Le député ittihadi a appelé le ministre à préciser «les mesures que son département prendra en vue de préserver et perpétuer l'histoire du Maroc et l’immuniser contre toutes les tentatives de falsification, de vol et de dénaturation des faits historiques et de la gloire marocaine en Andalousie». Il a ajouté que «la série n’accorde pas d'importance au patrimoine marocain, et à la réalité historique du héros, sachant qu’un seul acteur marocain y a participé, et ne donne pas de détails sur la personnalité de l’Amazigh Tariq Ibn Ziyad». Moulay Mehdi Fatmi a exprimé son objection à la production de la série en dehors du Maroc, sans la participation d'auteurs ou d'historiens marocains à l’écriture du scénario et à la vérification des faits historiques, soulignant que cette série est truffée d'erreurs historiques dans nombre de ses épisodes. Le député socialiste a précisé que « la conquête de l'Andalousie a eu lieu à travers le Nord du Maroc avec les armées d'Afrique du Nord, principalement marocaines, alors que la langue de Tariq Ibn Ziyad et de ses soldats ainsi que leur culture étaient amazighes». Et de marteler : « La série dépeint le Maghreb comme une simple voie géographique pour les armées omeyyades et les Marocains comme des figurants sous la direction de personnalités de Bilad el-Cham, tandis que notre histoire écrite s’inscrit en faux contre cette image » véhiculée par cette série.
Pour sa part, la députée socialiste Malika Zakhnini a interpellé la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l'administration en lui adressant une question orale sur la situation des techniciens marocains. «Quand est-ce un dialogue sérieux et responsable sera ouvert avec les représentants des techniciens (corps national des techniciens au Maroc)? Et quelles sont les mesures urgentes que le gouvernement envisage de prendre pour rendre justice à cette catégorie de techniciens ?», s’est interrogée la députée du Groupe socialiste, précisant que «le nombre de stagiaires des centres de l’OFPPT s'élève cette année à plus de 400.000, qui s'ajoutent aux milliers de techniciens diplômés chaque année, ce qui constitue les ressources humaines sur lesquelles le Maroc parie pour la dynamisation de l'économie nationale, la modernisation et la numérisation de l'administration, la simplification technique des démarches administratives et la modernisation de tous les secteurs ». Elle a également souligné que le nombre de techniciens dans la fonction publique est supérieur à 26.000 personnes et leur nombre dans les collectivités communales et les établissements publics est supérieur à 120.000 personnes, affirmant que, vu le rôle important que joue cette catégorie, «il est devenu inacceptable de passer sous silence ses protestations et revendications justes et légitimes».
Quant au ministre de la Santé et de la Protection sociale, il a été interpellé par la députée socialiste Khadouj Slassi sur la souffrance des habitants du quartier Addoha, sis à Arsat Zaitoun, Route Ain Chkaf à Fès, en raison de l'absence d'un centre de santé. Dans une question écrite, elle a expliqué que si le gouvernement s'est engagé à renforcer le budget du secteur de la santé et les centres de soins de santé de base, le quartier Addoha, considéré comme l'un des quartiers sociaux et comprenant environ 20.000 personnes, manque toujours d'un centre de santé, ce qui oblige ses habitants à parcourir 5 à 6 kilomètres jusqu'au centre le plus proche. Khadouj Slassi a interrogé le ministre de tutelle sur les mesures que son département envisage de prendre pour créer un centre de santé dans ce quartier populaire, ainsi que sur le calendrier pour sa réalisation.
Pour sa part, la députée ittihadie Nezha Abakrim a adressé une question écrite à la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville sur la souffrance et le drame des habitants des bidonvilles à Agadir Ida-Outanane. Elle a expliqué que «la section D au Haut Anza, préfecture d’Agadir Ida-Outanane, qui abrite une partie des bidonvilles d’Anza, et pour la deuxième fois après 2014, a connu une catastrophe et un drame humain après les récentes pluies qui se sont abattues sur la ville d'Agadir ». La députée socialiste a appelé le ministère à diligenter une enquête sur ces événements douloureux et à déterminer leurs causes, tout en s’interrogeant sur les mesures qu’il compte prendre pour inciter la société Al Omrane Al Janoub à achever un canal de drainage des eaux pluviales dans cette zone sinistrée.  


Lu 8347 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS