Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les petites secondes du “Sommet” Sanchez-Biden tournées en dérision en Espagne


Finalement, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, n’a bénéficié que de moins d’une minute de l’agenda du président américain, Joe Biden. Exactement une trentaine de secondes d’une marche vers la salle où se tenait le Sommet de l’OTAN au cours de laquelle, les deux hommes n’ont certainement pas évoqué grand-chose ni échangé autre chose que de diplomatiques salamalecs. A telle enseigne que la sur-médiatisation préalable de ce non évènement par la presse ibérique a tourné en eau de boudin, voire en objet de dérision. Selon le quotidien El Espagnol, le maire de Madrid et porte-parole national du Parti populaire, Jose Luis Martinez-Almeida, a publiquement exprimé son opinion sur cette rencontre en observant 29 secondes de silence. Les mêmes que celles du trajet que les deux dirigeants ont partagé après la photo de famille au sommet de l’OTAN lundi. « Ces 29 secondes ont été rendues aussi éternelles que Biden », a affirmé Almeida hier aux participants à un événement organisé par New Economy Forum. Un « vrai drame » ce laps de temps, a-til ajouté. Interrogé sur ce qui est advenu, il a simplement répondu avec un long silence à la surprise de certains des présents, y compris le président du PP, Pablo Casado et la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Diaz Ayuso, qui ont applaudi et ri de ce geste. « Il n’a rien dit », a-t-il enchaîné, ajoutant que « durant ces 29 secondes, Pedro Sánchez nous a expliqué qu’il a eu le temps de parler de l’intégration dans la structure militaire de l’OTAN, de la situation en Amérique latine et a félicité le président américain pour l’agenda progressiste qu’il a lancé », a expliqué Almeida en riant à gorge déployée. Le porte-parole national du PP a qualifié de «frivole» la façon dont Sanchez traite ce genre de questions, et plus encore avec un président américain. « Si vous avez vraiment parlé de ces questions en 29 secondes, c’est que vous n’avez pas parlé en profondeur de absolument rien », a-t-il estimé. Dans ce sens, il a noté que cette vidéo de Sanchez et Biden s’exprimant après la photo de famille de l’OTAN met en évidence «l’inutilité» du président du gouvernement espagnol sur la scène internationale, en critiquant le fait que cette réunion que La Moncloa a surmédiatisée la semaine dernière n’a duré que fort peu de temps «après six mois au cours desquels Joe Biden n’a pas décroché le téléphone pour parler à Sanchez». Pour sa part, le secrétaire général du PP, Teodoro Garcia Egea, a assuré avoir été «très surpris» que cette «rencontre fortuite » de 30 secondes ait été prise pour «un sommet au plus haut niveau ». » «Ce que nous devons demander aux Espagnols, c’est pourquoi les Etats-Unis n’ont pas accueilli l’Espagne hier comme ils l’ont fait avec la France, l’Italie... Pourquoi l’Espagne ne mérite que 30 secondes», s’est-il demandé dans une interview à Antena 3 au cours de laquelle il a déploré le fait que l’Espagne n’ait pas un rôle de premier plan dans la politique internationale. La même ligne a été suivie par le porte-parole de Vox au Congrès des députés, Ivan Espinosa de los Monteros, qui a affirmé que ces 30 secondes « ont été humiliantes pour l’Espagne». « J’ai vu un monsieur marcher et un autre lui parler dans l’oreille. Biden était désorienté, surpris ou confus ... comme lorsque vous êtes approché par un vendeur ambulant», a-t-il renchéri. «La rencontre annoncée entre le président des Etats-Unis Joe Biden et le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez a duré 45 secondes: 15 de salutations et 30 de marche conjointe vers la salle de conférence de l’OTAN au cours de laquelle, selon des sources espagnoles, Sánchez a communiqué à Biden son désir d’améliorer l’alliance militaire entre les deux pays, son inquiétude face à la crise migratoire en Amérique latine et l’a félicité pour son agenda progressiste», a commenté ironiquement Pablo Sebastián dans un article d’opinion publié lundi sur le site de la « Republica » et intitulé : « Biden méprise et humilie l’Espagne ». «Il s’agit d’un mépris et d’une humiliation du président de la première puissance mondiale, les Etats-Unis d’Amérique, à l’égard non seulement du président Sánchez, avec qui Biden a refusé de parler depuis qu’il a été élu président le 20 janvier, mais aussi, et surtout, un mépris et une humiliation pour l’Espagne, pays ami et allié militaire des Etats-Unis», a souligné Pablo Sebastián. 

La Chambre des conseillers salue les positions soutenant le Maroc

Le bureau de la Chambre des conseillers a salué, lundi, les différentes positions soutenant le Maroc suite à l’adoption par le Parlement européen (PE) d’une résolution contraire à l’esprit et à la philosophie du partenariat stratégique unissant le Royaume et l’Union européenne (UE). Le bureau de la Chambre des conseillers salue les différentes positions soutenant le Royaume du Maroc, exprimées par des coalitions régionales et des Unions parlementaires continentales et régionales, ainsi que par des Parlements amis et frères, a indiqué le bureau dans un communiqué à l’issue d’une réunion tenue par visioconférence sous la présidence du président de la Chambre, Hakim Benchamach. Le bureau s’est félicité, dans ce cadre, des positions du Parlement arabe, des Unions parlementaires arabe et panafricaine, de la Ligue des Etats arabes, des Secrétariats généraux de l’Organisation de la coopération islamique et du Conseil de coopération du Golfe, du Conseil bahreïni de la choura et de la Chambre des représentants du Yémen, outre les communiqués de solidarité émis par le président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat ainsi que par des membres du PE, selon la même source. Par ailleurs, le bureau de la Chambre des conseillers a décidé de prendre part aux travaux de la prochaine session du Parlement arabe, prévue du 22 au 28 juin au Caire, poursuit le communiqué, notant que l’Institution législative arabe tiendra le 26 juin, dans le cadre de sa solidarité avec le Maroc, une séance urgente consacrée à l’examen de la résolution du PE. Le bureau a également appelé les conseillers, membres du Parlement marocain au sein de la Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne (CPM Maroc-UE), à entamer des contacts avec les membres de la Commission des affaires étrangères relevant du Parlement européen, afin d’expliquer et de présenter les véritables raisons de la crise provoquée par l’Espagne et ce, dans le cadre de la poursuite de la défense des intérêts suprêmes et des causes justes du Royaume. Par ailleurs, s’agissant du contrôle de l’action gouvernementale, le bureau a approuvé l’ordre du jour de la séance des questions orales prévue mardi, a précisé le communiqué. Sur le plan de la législation, il a été décidé de tenir, aussitôt après la séance des questions orales, une séance plénière consacrée à l’examen et au vote de projets de textes législatifs qui sont prêts, ajoute la même source, notant qu’il a été décidé de soumettre aux Commissions permanentes six textes législatifs provenant de la première Chambre pour examen dans les plus brefs délais. Le bureau a également pris connaissance du dépôt par la Commission de l’enseignement et des affaires culturelle et sociale du rapport sur sa mission exploratoire temporaire au sujet de la situation sanitaire dans la région de Fès-Meknès, menée du 10 au 15 novembre puis du 6 au 12 décembre 2020, indique le communiqué, ajoutant que ledit rapport sera examiné lors d’une séance plénière, après avoir respecté toutes les dispositions stipulées dans l’article 130 du règlement intérieur de la Chambre. Le bureau a enfin donné son accord de principe pour l’organisation par la Commission des secteurs productifs d’une mission exploratoire temporaire sur un ensemble d’établissements de formation hôtelière et touristique, conclut le communiqué.

​L’UPA condamne la résolution du Parlement européen

L’ Union parlementaire arabe (UPA) a exprimé sa condamnation et son rejet de la résolution adoptée par le Parlement européen sur le Maroc, laquelle “fait litière des idéaux des relations diplomatiques et des us parlementaires entre les Etats, qui doivent être fondés sur les principes du dialogue, de l’entente, des intérêts communs et du respect mutuel”. Dans un communiqué, l’Union souligne que ce genre de résolutions, faites d’assertions et d’accusations infondées, sont susceptibles d’exacerber la tension et d’entamer les bases des partenariats et des accords stratégiques entre les Etats arabes et les pays de l’Union européenne. L’UPA appelle le Parlement européen à tenir compte des efforts tangibles et soutenus que le Maroc a déployés en matière de lutte contre le terrorisme, l’immigration clandestine et la traite des êtres humains. La tendance à ignorer ces efforts “aura un effet contre-productif qui attentera aux relations entre le Maroc et les pays de l’Union européenne, favorisera l’ingérence injustifiée dans les affaires des Etats souverains et promouvra l’inimitié envers les Etats arabes, plutôt que d’aider à résoudre les crises bilatérales par les voies politique et diplomatique”. L’Union parlementaire arabe fait part de son soutien total au Maroc et de son appui à toutes les mesures que le Royaume prend pour faire face à cette résolution injustifiée et aux accusations infondées qu’elle contient. L’UPA soutient également “les actions que le Maroc entreprend pour asseoir les bases de la paix, de la stabilité et de la prospérité, ainsi que pour le bien de son peuple et la préservation de sa souveraineté et de son rôle sur les échiquiers arabe et régional”. 

H.T
Mardi 15 Juin 2021

Lu 1038 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS