Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ménages marocains tirent leur revenu de trois sources

Salaires et revenus agricoles constituent les principales sources de revenu, selon le HCP


Alain Bouithy
Mercredi 19 Mai 2021

Les salaires et les revenus agricoles constituent les principales sources de revenu des ménages marocains, indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans une note intitulée « Sources de revenu des ménages : Structure et inégalité ». Selon le document rendu public mardi 18 mai, à l’échelle nationale, 38% des revenus des ménages proviennent des salaires, 44% en milieu urbain et 23% en milieu rural. La même source précise que « cette proportion est de 26,6% pour les 20% des ménages les moins aisés, 38% pour les 60% des ménages intermédiaires et 39,2% pour les 20% les plus aisés ». Deuxième source de revenus des ménages marocains, en termes d’importance, les transferts contribuent à hauteur de 20% au revenu global, indique l’institution publique soulignant qu’ils proviennent d’institutions publiques (49%), des ménages (40%) et d’institutions privées (11%). Dans son analyse, établie à partir des données issues de l’enquête nationale sur les sources de revenu réalisée parle HCP en 2019, le HCP relève en outre qu’«ils représentent 22% des revenus des ménages citadins et 14% des revenus des ménages ruraux ». Il ressort également de l’étude que, par tranche de revenu, les transferts constituent 28% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 21,2% de celui des ménages intermédiaires et 18,5% des ménages aisés. L’autre enseignement qui ressort de cette analyse, est que « le revenu mixte provenant de l’emploi indépendant non agricole, où participent le travail et le capital, constitue 18% des revenus des ménages (20% en milieu urbain et 12% en milieu rural) », indique le Haut-commissariat. Précisons que, par tranche de revenu, cette composante représente 10,4% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 17,9% des intermédiaires et 18% des ménages aisés. Marquée par une mauvaise campagne agricole, l’année 2019 s’est soldée par un revenu agricole global de 10% au profit des ménages(36,7% en milieu rural et 0,7% en milieu urbain), note le HCP. Ainsi, le revenu agricole constitue 8,1% du revenu des 20% des ménages les moins aisés et 7,3% de celui des ménages intermédiaires, alors que les revenus agricoles contribuent à hauteur de 12,9% au revenu des 20% des ménages les plus aisés. Selon la note, « au total, le revenu agricole représente, en milieu rural, plus de la moitié des revenus des 20% des ménages les plus aisés (54,4%), 19% de ceux des ménages intermédiaires et 9% de ceux des moins aisés ». Concernant le nombre moyen de sources de revenu, la note du Haut commissariat conclue que les ménages marocains vivent avec près de 3 sources de revenu, 2,7 en milieu urbain et 3,5 en milieu rural. Aen croire le Haut-commissariat, « ce nombre moyen est de 3,2 parmi les 20% des ménages les moins aisés, de 2,9 parmi les 60% des ménages intermédiaires et de 2,7 parmi les 20% des ménages aisés ». Dans l’ensemble, le HCP note qu’une majorité des ménages(près de 96%) dispose d’au moins deux sources de revenu (99,8% en milieu rural et 94% en milieu urbain), près de la moitié (41,7%) dispose de trois sources, moins d’un tiers (29,6%) de deux sources et près d’un quart (20,2%) de quatre sources. Il ressort aussi de cette étude que la part des ménages disposant d’au moins quatre sources de revenu est plus élevée en milieu rural (47,1%) qu’en milieu urbain (14,2%), précise-t-on. Le dernier enseignement à tirer de cette analyse concerne les inégalités sociales dont les salaires seraient les grands contributeurs. En effet, le revenu salarial des 20% des ménages les plus aisés étant 14,1 fois celui des 20% des ménages les moins aisés, l’écart est de 25,9 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% les moins aisés. Le HCP en déduit que «les inégalités salariales contribuent pour 40% aux inégalités du revenu global mesurées par l’indice de Gini», mais ajoute cependant que les revenus provenant de l’emploi indépendant non agricole présentent les écarts les plus prononcés.
A noter que les 20% des ménages les plus aisés détiennent 16,5 fois le revenu des 20% des ménages les moins aisés. Selon le HCP, cet écart est de 38,4 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% des ménages les moins aisés. Pour l’institution, les inégalités inhérentes à cette source de revenu expliquent 20,2% des inégalités du revenu global des ménages, 21,7% en milieu urbain et 14,2% en milieu rural. 


Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS