Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les instruments à cordes à l’honneur au 16ème Concours national de musique du Maroc




L’Ecole internationale de musique et de danse (EIMD) de Rabat et Casablanca organisent, la 16ème édition du Concours national de musique du Maroc (CNMM) dédiée cette année aux instruments à cordes. Les épreuves se dérouleront à Rabat du 28 au 29 juin 2018.
Un éventail d’extraits d’œuvres emblématiques a été préparé pendant plusieurs mois par les jeunes instrumentistes qui pourront, cette année encore, concourir seuls ou en participant à la formule « duo », à condition de jouer du même instrument (violon, alto, violoncelle, contrebasse et guitare). Cette formule concernera les 4 catégories (A, B, C et supérieure).
Depuis sa création en 2003, le Concours national de musique du Maroc connaît un regain d’intérêt constant de la part des jeunes musiciens marocains ou résidant au Maroc. Ainsi, le nombre des participants à cet évènement musical est en croissance constante. Au total près de 3000 jeunes musiciens âgés de 5 à 30 ans ont participé à ce prestigieux concours en 16 ans d’existence.
En organisant chaque année cet évènement, l’Ecole internationale de musique et de danse participe au foisonnement permanent du paysage culturel et artistique marocain. Elle contribue non seulement au développement de la musique classique dans notre pays, mais aussi à la création d’un climat d'émulation entre les jeunes musiciens. Le concours permet de dénicher et de faire émerger les talents de demain, grâce à un jury de professionnels du monde de la musique, qui évalue le niveau des candidats au fil de toute la compétition, qui s’étale sur plusieurs jours.

Samedi 23 Juin 2018

Lu 350 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.