Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les immigrés ont transféré 577 milliards d'euros à leurs familles en 2021


Libé
Vendredi 17 Juin 2022

Les immigrés du monde entier ont envoyé en 2021 plus de 577 milliards d'euros à leurs familles dans les pays à revenus faibles et moyens, a annoncé jeudi le Fonds international pour le développement agricole (FIDA).

Ce chiffre pourrait atteindre entre 2022 et 2030 un montant cumulé d'environ 5.150 milliards d'euros, selon un rapport du FIDA, soit l'équivalent de deux fois le Produit intérieur brut (PIB) de l'Afrique entière en 2021, selon la même source.

"En dépit des prévisions que la pandémie de Covid-19 réduirait le montant des envois" des immigrés à leurs familles, ceux-ci ont enregistré une hausse de 8,6% en 2021, grâce à "une hausse de 48% des envois d'argent à travers les téléphones portables", précise le FIDA, une organisation onusienne spécialisée dont le siège est à Rome.

"La numérisation des transferts, plus particulièrement à travers l'utilisation de téléphones portables, représente une grande opportunité de renforcer le développement rural, car la moitié de ces sommes va dans des zones rurales", a commenté Gilbert Houngbo, président du FIDA, cité par le communiqué.

Les sommes envoyées en 2022 par les quelque 200 millions de travailleurs immigrés dans le monde devraient atteindre plus de 600 milliards d'euros, "assurant une planche de salut à plus de 800 millions de membres de leurs familles".

"Les envois d'argent permettent de sortir les personnes de la pauvreté, mettent de la nourriture sur la table, payent les frais de scolarité, couvrent les dépenses de santé", a rappelé M. Houngbo.

La guerre en Ukraine pourrait cependant faire baisser le montant global des virements "car elle entraîne une forte baisse des transferts vers les pays limitrophes de la Russie, où ces envois représentent 30% du PIB", souligne le FIDA.

L'Afrique à elle seule a reçu 94 milliards de dollars (près de 90 milliards d'euros) en 2021, provenant de ses immigrés dans le monde, mais elle a dans le même temps le marché des transferts d'argent le plus coûteux, note le FIDA.

Alors que la moyenne globale des commissions appliquées par les sociétés de transferts de fonds est de 6% des sommes envoyées dans le monde, elle est de 7,83% en Afrique.

Si ce taux arrivait à 3%, comme prévu par les Objectifs de développement durable (SDGs) de l'ONU, cela représenterait près de 4,6 milliards d'euros de revenus additionnels pour les familles des immigrés africains.

 




Lu 957 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS