Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les habitants de Meknès en phase avec le contexte sanitaire




Les habitants de Meknès en phase avec le contexte sanitaire
En raison des contraintes liées à la propagation du nouveau Coronavirus (Covid19), les Meknassis accueillent cette année le Ramadan avec cette sensation de nostalgie au bon vieux temps des retrouvailles nocturnes et des habitudes ancestrales qui accompagnent ce mois sacré. Ils restent tout de même convaincus de la nécessité du respect total des mesures de distanciation sociale et du sens de responsabilité pour lutter efficacement contre ce virus. La vigilance est le mot d'ordre des habitants de la cité ismaélienne où commandes à distance et limitation au maximum des déplacements restent, pour eux, des moyens efficaces pour contribuer à la lutte contre le Covid-19 dans la ville. C'est ainsi que les Meknassis tentent tant bien que mal de respecter les mesures des autorités, tout en créant cette ambiance ramadanesque propre à la capitale ismaélienne. Les préparatifs pour ce ramadan sont marqués par une grande vigilance de la part des consommateurs, qui tentent de réduire au maximum leurs déplacements pour s'approvisionner dans le respect des consignes des autorités compétentes afin d’enrayer l'épidémie, a indiqué Zhor Khalsi, présidente de l'Association Maghreb Jadid pour la culture et le sport.
"Je veille à prendre mes précautions pour m'approvisionner en denrées nécessaires pour le Ramadan. Je fais des commandes ou, le cas échéant, je sors dans le respect du temps et des consignes imposés par les autorités", a-t-elle dit, appelant les citoyens à suivre à la lettre les orientations des autorités pour que le mois de ramadan se déroule dans de meilleures conditions et dans la convivialité malgré les mesures de distanciation sociale visant à faire face à la pandémie.
Fatima Kharbouch, femme au foyer qui prépare à domicile des commandes de pâtisseries traditionnelles à l'occasion du ramadan béni, ne se plaigne pas, quant à elle, de l'absence de clients.
Malgré les répercussions du Covid-19 qui sévit au Maroc et ailleurs, "nous préparons toute sorte de mets et de pâtisseries à domicile et nos clients sont nombreux à nous solliciter en ces jours de Ramadan", a-t-elle confié, ajoutant qu'"une fois la commande prête, le client vient la récupérer sur place".
Au marché municipal de Lahdim, l'une des places commerciales les plus prisées par les Meknassis, l'activité commerciale se poursuit et les clients continuent à s'approvisionner dans le respect des mesures sanitaires et d'hygiène requises.
Younes El Ghazi, commerçant de la place, a confié à la MAP que les préparatifs au mois de Ramadan se passent dans de bonnes conditions malgré les effets du Covid-19, qui a contraint les commerçants, au cours de ce mois, à respecter un horaire spécial (06h-14h) dans le cadre des mesures de prévention prises par les autorités locales dans leur lutte contre la pandémie.
Les clients font preuve de vigilance durant leurs déplacements ou quand ils s'approvisionnent, a-t-il fait savoir.
Abdelali Laamarti, un autre commerçant du marché, a rassuré, lui, que les denrées et les mets consommés pendant le ramadan sont disponibles en quantité suffisante et à des prix à la portée de tous.
Outre les changements dans les modes de consommation, Ramadan cette année vient chambouler certaines habitudes sociales. Les Meknassis tout comme l'ensemble des Marocains sont appelés à rester chez eux après la rupture du jeûne, en application de l'interdiction de déplacement nocturne durant le Ramadan entre 19H00 à 05H00, et ce dans le cadre du renforcement des mesures de l’état d’urgence sanitaire durant le mois sacré.

Jeudi 30 Avril 2020

Lu 683 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.