Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les forêts, un capital naturel à préserver et pérenniser pour les générations futures

Le Maroc présente une nouvelle initiative




Les forêts constituent un capital naturel qui doit être préservé pour l'intérêt des générations futures, dans le cadre d’une approche qui favorise le développement durable, a souligné, mardi à Marrakech, la championne française pour le climat de France, Laurence Tubiana.
S’exprimant à l’ouverture d’un side-event relatif à la journée d'action forêts organisée dans le cadre de la COP22, Mme Tubiana a appelé l’ensemble de la communauté internationale, la société civile ainsi que les différents acteurs œuvrant dans le domaine à renforcer la coopération internationale et à accélérer la prise de décision pour les questions relatives à la gestion forestière.
Elle a de même appelé les différents pays à échanger leurs expériences dans le domaine, notamment les défis et échecs rencontrés et ne pas se limiter seulement aux projets réussis.
De son côté, le directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et responsable du département des forêts, René Castro Salaz, a invité les différentes parties prenantes à consolider les efforts en vue de réduire les émissions de carbone à 1 tonne par habitant à l’horizon de 2100, à travers notamment une bonne gestion de la production d’électricité et du traitement des déchets.
Il a, entre autres, affirmé que les Objectifs de développement durable (ODD) ne seront pas atteints si les changements climatiques ne sont pas adéquatement traités, ce qui requiert, selon lui, une bonne gestion des ressources forestières.
Le Royaume du Maroc a présenté une nouvelle initiative pour le renforcement de l’action pour les forêts dans la région Med-Sahel (AFMS) que les partenaires et les organisations régionales opérant dans cette région ont appuyée.
Cette initiative, tout en capitalisant sur les acquis des processus en cours, vise la mise en place d’un cadre de coopération et de partenariat régional, facilitant la mise en œuvre des actions d’adaptation des forêts au changement climatique.
La journée d’action forêts de la COP22 a été conjointement préparée par le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, l’Organisation des Nations unies pour le développement et l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation.
La COP22, dont les travaux se poursuivront jusqu'au 18 novembre, doit opérationnaliser l’Accord de Paris sur le climat, entré en vigueur le 4 novembre, et accélérer l’action avant 2020 pour réduire l’impact des changements climatiques, tout en respectant les droits humains énoncés dans l’accord.
Cette conférence sera également une opportunité pour examiner plusieurs thématiques relatives, notamment à l’agriculture, à la sécurité alimentaire, à l’énergie, aux forêts, à l’industrie, au transport et à l’eau.
Cet événement planétaire se déroule dans le village Bab Ighli, qui s'étend sur une superficie de près de 300.000 m² et connaît la participation de 20.000 délégués de 197 parties.

Jeudi 10 Novembre 2016

Lu 677 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés