Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les exportations du secteur automobile à leur plus haut niveau en cinq ans

En progression de +42,8%, les ventes ont atteint 42.337MDH à fin juin contre 29.650MDH un an auparavant


Les exportations du secteur automobile à leur plus haut niveau en cinq ans
Le déficit commercial s’est établi à 97.445MDH à fin juin 2021, soit une augmentation de 13% équivalant à +11.245MDH, selon les derniers chiffres publiés par l’Office des changes.

A fin juin, «les exportations se sont situées à 152.882MDH, soit le plus haut niveau atteint durant la même période au cours des cinq dernières années, en hausse de 29.590MDH par rapport à fin juin 2020 », a-t-il indiqué dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs de juin dernier. Ce qui correspond à une hausse de 24% équivalant à +29.590MDH.

Les importations ont connu une augmentation de +19,5% pour s’établir à +40.835MDH, au terme du premier semestre de l’année 2021, a poursuivi la même source qui note, par ailleurs, une amélioration de 2,2 points (61,1% à fin juin 2021 contre 58,9% à fin juin 2020) du taux de couverture.

La hausse des importations de marchandises fait suite à l’augmentation des achats de l’intégralité des groupes de produits, principalement des produits finis de consommation (+15.404MDH), des demi-produits (+10.664MDH), des biens d’équipement (+6.173MDH) et des produits énergétiques (+5.542MDH), a souligné l’Office des changes.

 Dans sa note sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs, l’Office a expliqué que la hausse des importations des produits finis de consommation (+35,6%) est essentiellement liée à l’augmentation des achats des parties et pièces pour voitures de tourisme (+54,3%) et ceux des voitures de tourisme (+55,7%).

Après analyse, il apparaît qu’« après le recul affiché en 2020 suite aux effets de Covid-19, les importations de ces deux produits repartent à la hausse pour atteindre un niveau presque similaire à celui réalisé en 2019 », a-t-il fait savoir.

Dans son rapport, il est aussi indiqué que la hausse de la facture énergétique de 21,1%, à fin juin 2021, est « due à la hausse des approvisionnements en gas-oils et fuel-oil (+3.275MDH) attribuable à l’accroissement des prix de 14,3% (4.706 DH/T à fin juin 2021 contre 4.116 DH/T un an auparavant), conjugué à l’élévation des quantités importées de 11,3% : 3.253mT à fin juin 2021 contre 2.923mT à fin juin 2020 ».

Quant au niveau des importations des produits énergétiques, à cette même date, il demeure inférieur à celui affiché durant la même période des années 2019, 2018 et 2017, selon l’Office des changes.

A noter que la hausse des exportations de marchandises a concerné les exportations de la majorité des secteurs, essentiellement le secteur de l’automobile, celui des phosphates et dérivés et celui du textile et cuir.

Selon l’Office des changes, les ventes du secteur automobile ont atteint 42.337MDH contre 29.650MDH, soit +42,8% ou +12.687MDH, en raison de la hausse des ventes du segment de la construction (+47,1% ou +5.501MDH) et celles du segment du câblage (+36% ou +3.822MDH). Et de préciser que ces exportations ont dépassé celles réalisées durant la même période des quatre précédentes années.

En ce qui concerne les exportations des phosphates et dérivés, la même source indique qu’ils ont progressé de 23,8% (+5.968MDH), atteignant 31.049MDH à fin juin 2021 contre 25.081MDH à fin juin 2020, grâce principalement à la hausse des ventes de l’acide phosphorique (+50,6%) et celles des engrais naturels et chimiques (+21,4%), atténuée toutefois, par une légère baisse des ventes des phosphates (-3,4%).

S’agissant des exportations du textile et cuir, les statistiques montrent qu’elles se sont accrues de 35,1% (+4.370MDH) à fin juin, suite à la « hausse des ventes des vêtements confectionnés de 43,1% (+3.161MDH) et celles des articles de bonneterie de 52,5% (+1.164MDH) ».

Mais à y bien regarder, « ces exportations restent en deçà de celles réalisées durant la même période de l’année 2019, soit -11,1% ou -2.108MDH », a relevé l’Office dans sa note.
Quant aux exportations du secteur agriculture et agroalimentaire et celles de l’électronique et l’électricité, les données réunies au terme du premier semestre laissent apparaître des augmentations  respectives de 6,5%, 36,4%.

Les mêmes statistiques montrent que les exportations du secteur de l’aéronautique ont accusé un léger recul de 2,8% (-193MDH). Elles se sont ainsi situées à 6.689MDH à fin juin 2021 contre 6.882MDH à fin juin 2020, a fait savoir l’Office notant que la part de ce secteur dans le total des exportations a perdu 1,2 point s’établissant à 4,4% contre 5,6% une année auparavant.

A noter qu’à fin juin 2021, la balance des échanges de services a enregistré un excédent en baisse de 33,1%, tandis que les voyages ont pour leur part affiché un solde excédentaire en baisse de 69,6%.

Alain Bouithy

Libé
Vendredi 30 Juillet 2021

Lu 1601 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS