Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les étudiants algériens de nouveau dans la rue pour réclamer le départ du régime



Des centaines d'étudiants algériens sont de nouveau descendus mardi dans la rue pour réclamer un changement radical du système. Pour leur 111e mardi, les étudiants ont entonné des slogans en faveur d'une "Algérie libre et démocratique", une "presse libre" et une "justice indépendante", ainsi qu’un "Etat civil et non militaire". Des étudiants, mais aussi beaucoup de citoyens venus leur prêter main forte, se sont rassemblés dès le milieu de la matinée au lieu habituel du départ de la manifestation, la place des Martyrs. Les manifestants ont dénoncé les incarcérations et le placement sous mandat de dépôt de 24 manifestants arrêtés lors d’une tentative de marche samedi passé à Bab El Oued (Alger). D’autres militants, comme les anciens détenus Mohamed Tadjadit et Malik Riahi, ont été arrêtés et se trouvent toujours en garde à vue suite à la diffusion de la vidéo du mineur violé dans un commissariat de police à Alger qui a fait beaucoup de bruit. Les étudiants qui ont marché lors de ce 111e mardi ont exprimé leur totale solidarité aux personnes arrêtées et appelé à leur libération immédiate, ainsi que tous les détenus d’opinion. "Le régime veut punir Bab El Oued à cause des marées humaines qui viennent de ce quartier", a indiqué un des manifestants qui a pris la parole à la fin de la marche. D’autres ont insisté sur la nécessité de maintenir les marches du samedi, malgré la répression. A Tizi Ouzou, la marche des étudiants a été de nouveau empêchée. Quelques dizaines de manifestants, partis du campus Hasnaoua, ont été bloqués au centre-ville par un cordon des forces de l’ordre. Les étudiants n’ont pas tenté de forcer le passage, se contentant de scander les slogans habituels du Hirak.

Libé
Mercredi 7 Avril 2021

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS