Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les enjeux des élections générales en Espagne ?

Décryptage de l’analyste politique Javier Fernandez Arribas


Libé
Dimanche 23 Juillet 2023

Les Espagnols éliront ce dimanche les 350 députés et 208 des 265 sénateurs de la 15ème législature, dans le cadre des élections générales anticipées, qui se tiennent pour la première fois en été. L’expert et analyste politique Javier Fernandez Arribas, analyse, pour la MAP, les enjeux et les attentes de ces élections organisées en pleine présidence espagnole de l’Union européenne (UE).
 
 Quels sont les enjeux de ces élections ?

 Les enjeux de ces élections pourraient se résumer au choix du peuple espagnol entre deux programmes électoraux avec des principes et des valeurs qui défendent clairement l'Etat de droit, des mesures économiques et sociales pour tous et le respect des institutions et pratiques démocratiques.

 Les Espagnols sont, donc, appelés à choisir entre deux modèles de gouvernance pour les quatre prochaines années. Toutefois, des coalitions seraient nécessaires pour former le prochain gouvernement espagnol.

 D'un point de vue logistique, le défi consiste à faire en sorte que tous les Espagnols qui souhaitent voter puissent le faire. Reste à savoir le niveau de mobilisation des citoyens, car c’est la première fois dans l’histoire de l’Espagne que des élections générales seront organisées au milieu de l’été.
 
 Qu'attendent les Espagnols de ces élections ?

 Comme tous les citoyens du monde, les Espagnols attendent des solutions ou au moins des propositions concrètes à leurs problèmes quotidiens: L'inflation baisse, mais le pouvoir d'achat en pâtit encore, les pensions doivent augmenter pour permettre aux retraités de vivre dignement. Les jeunes doivent pouvoir bénéficier d'une éducation et d'un emploi décents.
 Bref, les citoyens attendent du nouveau gouvernement qu'il améliore leurs conditions de vie.
 Le plus important est de garantir une stabilité institutionnelle permettront de réaliser les objectifs escomptés en matière économique, sociale et de progrès, notamment dans une conjoncture marquée par la présidence espagnole de l’UE.

Selon les programmes électoraux, ce scrutin confronte deux modèles de gestion totalement opposés. Quelle lecture faites-vous des deux projets ?

 Oui, effectivement il s'agit de deux modèles de gouvernance. Avec son programme, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) tente de capter le vote des jeunes, tout en renforçant la couverture sociale des plus défavorisés. Il propose la gratuité des études universitaires et de la formation professionnelle supérieure pour les étudiants qui réussissent leur cursus du premier coup et la création de de 250.000 nouvelles places de formation professionnelle.
 Les socialistes s’engagent également à mettre en place un système de gratuité des transports pour tous les jeunes jusqu'à l'âge de 24 ans, à mettre à la disposition 183.000 logements locatifs publics, dont la moitié pour les jeunes et à réduire les listes d'attente par la loi dans le système de santé publique.

 Le programme du PP porte le slogan "c'est le moment", dans lequel il propose des mesures de réduction d'impôts et se dit prêt à apporter quelques modifications aux lois sur l'euthanasie et l'avortement, mais aussi à les abroger.
 
 La formation dirigée par Alberto Nunez Feijoo plaide pour la réduction de la TVA sur certains produits alimentaires de base tels que la viande, le poisson ou les conserves, même s'il s'agit d'une réduction temporaire, la suppression de l'impôt sur les grandes fortunes et la simplification de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et de l'impôt sur les sociétés pour les entreprises en difficulté et celles qui embauchent un grand nombre de personnes en contrat à durée indéterminée.

 Elle s’engage également à l’abrogation de la loi sur le logement et la création d'un pacte d'Etat pour le logement, afin de le rendre plus abordable et à l’abrogation de la loi sur la mémoire démocratique pour "éliminer les obstacles qui empêchent le rétablissement de l'harmonie et de l'accord".
 
Comment évaluez-vous le déroulement de la campagne électorale ?

 Malheureusement, il y a eu trop de demi-vérités qui sont des mensonges très préjudiciables, ainsi que des informations manipulées qui ne correspondent pas à la réalité des citoyens.
 Les partis qui se sont davantage concentrés sur les propositions obtiendront le plus de soutien de la part des électeurs qui veulent des solutions crédibles et solvables, et non de fausses promesses qui ne pourront pas être tenues.

Propos recueillis par Omar El Mrabet

​Système électoral en Espagne

Ce dimanche 23 juillet, des élections générales auront lieu en Espagne. Il s'agira des 16-èmes élections générales depuis l'adoption de la Constitution de 1978, les premières à se dérouler dans un mois de juillet.
Initialement prévues en décembre 2023, après les élections régionales et municipales de mai dernier, le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a annoncé le 29 mai la dissolution des deux chambres du Parlement et l'anticipation des élections au dimanche 23 juillet.
La convocation des élections (décret royal 400/2023) a été publiée au Bulletin officiel de l'État le 30 mai, à l'issue d'un Conseil des ministres extraordinaire.
Pour le Congrès des députés, 350 sièges sont élus selon la méthode D'Hondt et la représentation proportionnelle à liste bloquée avec un seuil de 3 % des votes valides, y compris les votes blancs, appliqué dans chaque circonscription. Les partis qui n'atteignent pas ce seuil ne sont pas pris en compte pour la répartition des sièges.
Chaque circonscription a droit à un minimum initial de deux sièges, les 248 sièges restants étant répartis entre les groupes proportionnellement à leur population.
Le nombre de députés attribués a été défini dans le BOE (Bulletin officiel de l'État) de la convocation des élections. Par rapport aux élections précédentes tenues en 2019, Valence a gagné un député au détriment de Badajoz.
Le système favorise les provinces moins peuplées ("l'Espagne vide"), mais cela n'est pas dû à la méthode D'Hont, mais à la répartition des sièges. 102 sièges sont attribués de manière égale à toutes les provinces, tandis que seuls les 248 sièges restants sont attribués proportionnellement à la population. Exemple : la province d'Alava (327.000 habitants) élit 4 députés (2+2). La Navarre (650.000 habitants) en élit 5 (2+3).
Pratiquement le double de la population n'apporte qu'un siège supplémentaire, dans ce cas comme dans d'autres. Les provinces les plus peuplées sont perdantes. Si les 350 sièges étaient répartis intégralement en fonction de la population, les résultats varieraient considérablement.
Pour le Sénat, 208 sièges sont élus au moyen d'un scrutin de liste ouverte à blocs partiels, les électeurs votant pour des candidats individuels plutôt que pour des partis. Dans les circonscriptions qui élisent quatre sièges, les électeurs peuvent voter pour trois candidats au maximum ; dans celles qui élisent deux ou trois sièges, pour deux candidats au maximum ; et pour un candidat dans les districts uninominaux.


Lu 803 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Juin 2024 - 15:13 Bombardements sur Gaza

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p