Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les droits de l’Homme font la classe

Signature à Rabat de la convention-cadre du projet "Développement de l’école des droits de l’Homme 2019-2021"




La convention-cadre du projet relatif au "Développement de l'école des droits de l'Homme 2019-2021" a été signée, mercredi à Rabat, dans le cadre de la mise en œuvre des mesures du Plan d'action national en matière de démocratie et de droits de l'Homme (PANDDH).
Signée par le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, et le président du Forum de la citoyenneté, Abdelali Mastour, cette convention tripartite vient aussi concrétiser la vision stratégique de la réforme 2015-2030, notamment en ce qui concerne le dix-huitième levier portant sur "l'édification d’une société citoyenne, démocratique et égalitaire".
Elle vise en outre la promotion de la culture des droits de l'Homme dans les programmes et projets éducatifs des établissements d'enseignement, le renforcement et le développement des capacités de l'école marocaine en la matière. Il s'agit aussi de permettre aux académies régionales d’éducation et de formation (AREF) de se doter de pôles régionaux d’éducation aux droits de l’Homme et de mobiliser les différents partenaires sociaux, culturels, éducatifs et les médias pour assurer leur implication dans la promotion des droits de l’Homme dans le milieu scolaire.
Said Amzazi a souligné, à cette occasion, que la signature de la convention tripartite s'inscrit dans le droit fil des objectifs de la vision stratégique 2015/2030, laquelle prévoit la mise en place de programmes contractuels entre l'Etat et ses institutions au niveau territorial et définit les dispositions opérationnelles pour en assurer la  concrétisation, le suivi de la mise en œuvre et l’évaluation de leur impact.
L'objectif fixé en effet, selon lui, est de renforcer la coopération entre les parties concernées en faveur de l'ancrage de la culture des droits de l’Homme par le biais de programmes et projets éducatifs menés par les établissements scolaires, de développer les capacités et le rôle de l'école marocaine dans ce domaine.
Pour sa part, le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Mustapha Ramid, a indiqué que la convention-cadre qui incarne la convergence des politiques sectorielles en matière des droits de l’Homme, d’éducation et de formation, vise à consolider davantage la culture des droits de l'Homme dans le domaine de l'éducation et de la formation.
Il a constaté que l’élaboration des lois et la mise en place d'institutions efficaces en la matière s'avèrent à elles seules des démarches insuffisantes et que l'éducation aux droits de l'Homme demeure un facteur décisif dans la consécration de ces droits.
De son côté, Abdelali Mastour a noté que l’école marocaine est au cœur de tous les processus liés à la réforme démocratique et juridique, ainsi qu’en matière de développement et des droits de l’Homme dans le Royaume.
Dans ce contexte, il a mis l'accent sur la nécessité pour les citoyens marocains de s’approprier des valeurs, des connaissances, des mécanismes et des outils des droits de l'Homme, soulignant l'impératif de placer l'école au  service de la dynamique du développement des droits de l'Homme via une mobilisation sociétale.
En vertu de cette convention, le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de  l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s'engage à faciliter la conclusion d'accords de partenariat entre le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme, les AREF et le Forum de la citoyenneté, afin d'établir des plans d'action régionaux, de faciliter la collaboration avec le corps enseignant et les établissements concernés et de mobiliser les ressources humaines et financières nécessaires.
Dans le même sens, le ministère d'Etat s’engage à appuyer les programmes et activités découlant de la convention-cadre et à fournir les ressources humaines et financières requises à cet effet.
Le Forum de la citoyenneté s’engage à mobiliser les formateurs, les encadrants, les associations de la société civile, les acteurs culturels et artistiques et les médias pour soutenir les objectifs de la convention et les impliquer dans la mise en œuvre des programmes mis en place dans ce cadre.

Vendredi 10 Mai 2019

Lu 520 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com