Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les conseils d'école, théâtres des batailles idéologiques qui divisent les Etats-Unis


Libé
Jeudi 30 Décembre 2021

En Pennsylvanie, les élus bénévoles du conseil d'école de Pennsbury n'auraient jamais pensé recevoir des tombereaux d'injures par courriels anonymes: mais du Covid aux questions identitaires, ces institutions américaines sont devenues le théâtre de batailles idéologiques où s'affrontent deux camps irréconciliables.

Chef d'entreprise de 58 ans, Joshua Waldorf a été réélu début novembre pour un troisième mandat au conseil d'école de Pennsbury, où les réunions ont retrouvé leur calme. Mais il reste un peu amer.

"Depuis 18 mois, je suis vilipendé pour des choses qui n'auraient pas eu ces conséquences avant", constate-t-il, juste avant de retrouver ses collègues, dans un gymnase de l'école élémentaire de Fallsington, plantée au milieu d'une zone résidentielle de belles maisons avec jardin.
Parmi les messages qu'il a reçus pendant la campagne figurent des insultes antisémites. L'un d'entre eux lui souhaite de se tirer une balle dans la bouche.

Rouages essentiels du système éducatif et élus par la population dans de nombreux Etats américains, les conseils d'école ont pour rôle de définir les politiques éducatives sur leur territoire. Parmi leurs missions, le recrutement d'un superintendant chargé d'administrer le district, la gestion des finances, du personnel, des transports ou encore des manuels scolaires.

Mais tout au long de l'année, au fil de réunions enflammées, l'équipe sortante de Pennsbury, neuf élus tous étiquetés démocrates, s'est vu accuser par des parents et habitants en colère de "maltraiter" et "déshumaniser" les enfants en les obligeant à porter le masque à l'école, ou de chercher à les endoctriner avec "des idées d'extrémistes de gauche", au détriment d'un enseignement traditionnel.

Le phénomène, qui s'est répété ailleurs aux Etats-Unis, de l'Oregon au New Jersey, est l'un des reflets "d'une polarisation nationale de la politique américaine, qui s'infiltre maintenant à tous les niveaux de décision", explique à l'AFP Dan Hopkins, professeur de science politique à l'université de Pennsylvanie.

"Les conseils d'école ont toujours eu tendance à être calmes" et à se concentrer sur des sujets locaux, mais désormais, "les débats qui occupent la politique nationale s'y frayent un chemin", ajoute-t-il.

A Pennsbury, un district qui regroupe 10 écoles élémentaires, trois collèges et deux lycées, soit 10.000 élèves, dans la grande banlieue de Philadelphie, une initiative du conseil d'école a suscité la controverse: le recrutement en juin 2020 d'une directrice "équité" et "diversité".

Son premier audit, rendu en avril 2021, constate entre autres "une sous-représentation du personnel (scolaire) de couleur", et des risques de difficultés d'apprentissage ou de sanctions disciplinaires plus prononcés pour des enfants noirs ou venant de milieux défavorisés.
"Nous voulons nous assurer que chaque élève soit traité de la même manière, quel que soit son genre, sa couleur de peau" ou son origine "socio-économique", explique le superintendant Thomas Smith.

Mais certains, comme Simon Campbell, connu comme l'un des premiers opposants au conseil d'école, fustigent une volonté de "séparer les enfants" sur la base de "stéréotypes de genre ou de race".

"Ils apprennent aux enfants que si vous êtes noir, vous êtes pauvres et avez besoin de l'aide du gouvernement. Et si vous êtes blanc, vous êtes un oppresseur", dénonce cet homme de 54 ans, qui se présente comme "négociant en bourse".

Et de citer la présence en classe d'un livre ("Something happened in our town"), critiqué parce qu'il alimenterait les préjugés sur une police violente et raciste. "Ce livre n'a pas été acheté par le district scolaire avec l'argent des contribuables", corrige le superintendant.

Simon Campbell n'a plus d'enfants scolarisés dans le district, mais il s'est taillé un relatif succès à coups de vidéos YouTube, jusqu'à être invité par l'une des figures de la chaîne préférée des conservateurs Fox News, Laura Ingraham.

Son discours a rencontré un certain écho chez d'autres parents et, bien qu'il s'en défende, le conseil d'école a été accusé de vouloir inscrire la "théorie critique de la race" dans les programmes. Le terme, qui désigne un courant de pensée analysant le racisme en tant que système de société, est devenu un mantra dans les milieux républicains pour attaquer les démocrates.

"Les gens ont été intoxiqués par une campagne de désinformation menée dans tout le pays", déplore l'ancienne présidente du conseil d'école, Christine Toy-Dragoni, qui a passé la main en novembre. Et lorsque certaines vidéos des débats sont devenues virales, comme celle où Joshua Waldorf coupe la parole sans ménagement à l'un des opposants, "les courriels ont commencé", explique cette psychothérapeute de 50 ans.

Le plus souvent, des messages où on lui a souhaité tous les malheurs du monde, venant d'adresses anonymes. "A un moment, vous vous demandez s'ils vont seulement souhaiter que du mal vous arrive (...) ou s'ils vont passer à l'acte", explique-t-elle.

Début octobre, le ministre de la Justice, Merrick Garland, a demandé au FBI de renforcer son action face "à un pic inquiétant de harcèlement, d'intimidation et de menaces de violence" à l'encontre de l'ensemble des personnels scolaires.

A Pennsbury, lors du dernier renouvellement des sièges au conseil d'école, début novembre, les démocrates ont finalement fait le plein -- six sur six. Mais Joshua Waldorf garde un sentiment mitigé: "J'ai l'impression qu'on a perdu la capacité à faire des compromis".


Lu 1429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p