Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d’excédents budgétaires au premier semestre

Les recettes ordinaires se sont établies à 18,9 MMDH en diminution de 10,7% par rapport à fin juin 2019




Structure des dépenses émises au titre des budgets principaux entre fin juin 2019 et fin juin 2020.
Structure des dépenses émises au titre des budgets principaux entre fin juin 2019 et fin juin 2020.
 Les collectivités territoriales ont dégagé un excédent budgétaire de 3,7 milliards de dirhams (MMDH) au titre du premier semestre 2020, a récemment annoncé la Trésorerie générale du Royaume (TGR). 
A fin juin 2020 et en comparaison avec la même période de l’année 2019, l’exécution des budgets des collectivités territoriales, sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, laisse apparaître un excédent budgétaire de 3,7 MMDH, contre un excédent de 6,3 MMDH enregistré un an auparavant, a-t-elle indiqué dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales de juin 2020.
Selon les explications de la TGR, ce résultat tient compte des dépenses d’investissement de 4,6 MMDH et d’un solde positif des comptes spéciaux et des budgets annexes de 588 MDH.
En détail, il ressort des chiffres publiés par la Trésorerie que les recettes ordinaires des collectivités territoriales se sont établies à 18,9 MMDH en diminution de 10,7% par rapport à fin juin 2019.
Le recul des recettes ordinaires « s’explique par la baisse de 5,1% des recettes transférées, de 19,4% des recettes gérées par l’Etat et de 21,1% des recettes gérées par les collectivités territoriales », a expliqué la TGR.
A noter que les recettes fiscales ont baissé de 7,5% par rapport à leur niveau à fin juin 2019 pour atteindre 16,9 MMDH, en raison de la diminution de 4,4% des impôts directs et de 9,3% des impôts indirects, a fait savoir la TGR précisant que les recettes fiscales ont constitué 89,3% des recettes globales des collectivités territoriales à fin juin 2020.
De leur côté, « les recettes non fiscales ont atteint 2.034 MDH, en baisse de 30,9% par rapport à leur niveau à fin juin 2019, en raison principalement de la diminution de 60,1% des fonds de concours, de 36% de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal, de 37% des recettes domaniales et de 14,2% des subventions », a relevé la Trésorerie.
Dans son bulletin, la TGR ajoute que la baisse enregistrée au niveau des subventions provient essentiellement de la diminution des subventions de l'Etat (704 MDH contre 823 MDH) et que les fonds de concours sont constitués pour une grande partie des versements effectués par certains départements ministériels (212 MDH contre 394 MDH).
Commentant la répartition des recettes des budgets principaux des collectivités territoriales par région, la Trésorerie générale a constaté une forte concentration au niveau de six régions avec 72,3% de ces recettes.
Ainsi, il apparait que « les recettes de la région de Casablanca-Settat (3.838 MDH) représentent 20,3% des recettes globales des collectivités territoriales. La région de Rabat-Salé-Kénitra vient en second rang avec 12,2% des recettes », selon les données indiquant que les recettes de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab représentent 1,6%.
Concernant les dépenses ordinaires des collectivités territoriales, il apparait qu’elles ont atteint 11,1 MMDH à fin juin 2020, correspondant à un accroissement de 3,1%. 
Cette augmentation est attribuée à « la hausse de 5,2% des dépenses de personnel et de 18,4% des charges en intérêts de la dette, conjuguée à la baisse de 1,9% des dépenses des autres biens et services », a expliqué la Trésorerie générale.
Pour leur part, les dépenses d’investissement des collectivités territoriales se sont établies à 4.638 MDH à fin juin 2020 contre 4.477 MDH à fin juin 2019, soit une augmentation de 3,6% (+161 MDH).
Selon la TGR, « cette hausse s’explique notamment par l’augmentation des émissions au titre des programmes nationaux (+320 MDH), des subventions (+230 MDH) et des travaux neufs et grosses réparations (+92 MDH), conjuguée à la diminution des émissions au titre des projets intégrés (-299 MDH), des acquisitions mobilières (-113 MDH) et des acquisitions immobilières (-70 MDH) ».
Comme pour les recettes des budgets principaux, la répartition des dépenses des collectivités territoriales par région fait ressortir une forte concentration au niveau de six régions avec dans ce cas 68,4% de ces dépenses.
Selon les données de la TGR, les dépenses de la région de Casablanca-Settat (2.786 MDH) représentent 17,7% des dépenses globales des collectivités territoriales.  Les dépenses de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab représentent 2,2% des dépenses globales.
A en croire la TGR, «l’excédent dégagé par les budgets des collectivités territoriales à fin juin 2020, auquel s’ajoutent les recettes d’emprunt de 1.320 MDH, a permis le remboursement du principal de la dette pour 1.135 MDH et la reconstitution des fonds disponibles pour 3,9 MMDH», a-t-elle affirmé. 

Alain Bouithy
Vendredi 14 Août 2020

Lu 931 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.