Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les cartouches mouillées d’Alger

C’ est au tour des Emirats d’être accusés de tous les maux par des services algériens en mal d’inspiration


Mourad Tabet
Lundi 31 Juillet 2023

Les cartouches mouillées d’Alger
La presse algérienne à la solde de la junte militaire récidive et s’en prend violemment en moins d’un mois aux Emirats Arabes Unis (EAU) qui « ont scellé une  alliance avec Israël et le Maroc contre l’Algérie», selon TSA (Tout sur l’Algérie).

«Les EAU font partie des quatre pays avec le Maroc, le Bahreïn et le Soudan qui ont normalisé leurs relations avec Israël dans le cadre des accords d’Abraham en 2020, sous l’égide de l’administration de Donald Trump. Depuis cette normalisation, les EAU ont renforcé leurs liens avec Israël», a précisé l’article de TSA mis en ligne jeudi 27 juillet. Et d’ajouter : «L’hostilité des Emirats Arabes Unis à l’égard de l’Algérie est liée aux positions antagonistes des deux pays sur la normalisation avec Israël, le règlement de la crise libyenne et le conflit au Sahara».

Et ledit média algérien de continuer de raconter des histoires rocambolesques provenant de toute évidence des services secrets algériens. «Les Emirats Arabes Unis ne se contentent plus d’apporter un soutien politique au Maroc sur la question du Sahara et dans son conflit avec l’Algérie. Ils ont franchi l’étape de l’aide militaire au Royaume », ajoutant que « parmi les actions hostiles d’Abu Dhabi à l’égard d’Alger figure la livraison récente d’un système d’espionnage au Maroc avec comme cible prioritaire l’Algérie».

Les mêmes histoires ont été relayées par un autre média arabophone algérien, à savoir El Khabar, ce qui prouve que ces informations sont distillées par la même source.
«Des pratiques hostiles contre l’Algérie : Abu Dhabi, capitale de la magouille»!!!, c’est le titre de l’article du quotidien algérien à la solde des caporaux.

«Ces hostilités et pratiques diaboliques menées par les Emirats Arabes Unis contre l'Algérie poussent à se demander sur ce qu'il advient des héritiers de Cheikh Zayed, qui ont fait de leur pays un médiateur auprès de l'entité sioniste, et ont mobilisé d'énormes capacités financières et matérielles pour tenter de déstabiliser la région, en particulier l'Algérie, qui, avec ses positions honorables envers les causes justes, en particulier la question palestinienne, est devenue dérangeante dans les cercles du mal dans le monde», lit-on dans cet article, dont les responsables oublient que les Emirats Arabes Unis sont un pays souverain ayant le droit d’entretenir des relations avec n’importe quel autre pays.

S’appuyant sur l’article du journal El Khabar, Algérie patriotique, un média proche de l’ex-général sanguinaire Khaled Nezzar, dont les mains sont maculées du sang de milliers d’Algériens durant la décennie noire, a renchéri en prétendant que «le Makhzen a déployé sa gendarmerie royale tout au long de la frontière avec l’Algérie, et les opérations d’espionnage se poursuivent de plus belle grâce à du matériel hypersophistiqué fourni par le Mossad via les Emirats Arabes Unis ».

Les autorités des EAU n’ont jusqu’à présent pas réagi à ces accusations gravissimes proférées par des médias algériens proches de la junte militaire.

Mais plusieurs internautes les ont commentées. « Le régime algérien ne déteste pas seulement nos frères au Maroc, mais il se déchaîne contre nos frères aux Emirats Arabes Unis, et le titre de ce journal (El Khabar)  est une preuve flagrante que le régime corrompu des généraux veut ouvrir un nouveau front de conflit avec les Emirats Arabes Unis, et  déverse sa haine sur tous les pays du Golfe», a écrit, à titre d’exemple,  le Centre arabe des relations internationales sur Twitter. 

Une autre internaute a affirmé que «l'Algérie attaque de nouveau les EAU, ce qui confirme l’information concernant la décision d'expulser l'ambassadeur émirati publiée le mois dernier, et démentie par l'armée. La question est de savoir si cette attaque injustifiée à l’égard des EAU est prise à l’instigation d'autres pays comme l'Iran ».

Par ailleurs, des questions légitimes s’imposent quant au timing de ces accusations et aux intentions du régime vert-kaki : pourquoi ces informations ont été publiées alors que le président algérien se trouve actuellement en Allemagne pour se soigner? Est-ce que la présidence est au fait de ces informations fuitées par la junte militaire? Et pourquoi n’a-t-elle  pas réagi jusqu’à présent, alors qu’elle s’est empressée en juin dernier de réagir après la publication d’un article révélant que l’Algérie a demandé à l’ambassadeur des EAU de quitter le territoire algérien? 

A rappeler que l’article en question a été publié par Ennahar mardi 20 juin 2023. «48 heures pour quitter le pays. C’est la limite qu’ont fixée les autorités algériennes. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par le MAE», a précisé ce journal, porte-voix du régime algérien. Et d’ajouter : «Cette décision d’expulser l’ambassadeur émirati est intervenue sur fond de “l’arrestation de 4 espions émiratis qui communiquaient au nom du “Mossad” de l’Etat occupant, précise la même source». Et d’ajouter : «Les espions arrêtés ont, également, tenté de transmettre des secrets et des informations sur l’Etat algérien. Dans ce contexte, le ministère des Affaires étrangères a exprimé ses regrets pour ces actions erronées et ces plans ignobles visant l’Algérie».

Le fait rocambolesque dans toute cette histoire, c’est que quelques heures plus tard, cet article a tout bonnement disparu du site officiel du journal laissant la place à un autre dans lequel le MAE, qui après avoir affirmé «l’expulsion de l’ambassadeur des Emirats Arabes Unis (EAU)», s’est rétracté et a démenti catégoriquement cette information.

«Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger a affirmé que le MAE rejette en bloc les informations dénuées de tout fondement relayées sur les réseaux sociaux par certains médias, selon lesquelles le ministère aurait sommé l’ambassadeur émirati de quitter le territoire national et réaffirme que ces informations sont fausses et infondées et que les communiqués du ministère sont la seule source d’information », a écrit Ennahar dans un autre article publié mercredi 21 juin 2023.

En plus, le président algérien Abdelmajid Tebboune a mis fin  aux fonctions du ministre de la Communication Mohamed Bouslimani, nommé à ce poste en 2021 en remplacement d’Ammar Belhimer. Les raisons de ce limogeage n’ont pas été précisées dans le communiqué de la présidence, mais le lien a été fait entre la diffusion de cette fausse information et le limogeage du ministre qui a servi de bouc-émissaire afin d’étouffer cette affaire dans l’œuf.

Mourad Tabet

Légende Photo : «Abu Dhabi, capitale de la magouille» !!! Voilà à quoi ressemble une presse algérienne à la solde des caporaux


Lu 648 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p