Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les aventurières d’un Maroc libre




Elles ont fait tomber toutes les barrières une à une : sociétale, religieuse, familiale. Car la liberté on ne la quémande pas, on la prend.
Elles ont dompté l’espace et le temps pour trouver dans leurs aventures l’essentiel de leur existence.  Dans l’Ailleurs, elles trouvent une nouvelle manière de vivre la vie pendant un laps de temps.
Un acte sans doute issu d’une réflexion qui a démarré il y a bien longtemps.


L’histoire des femmes dans le monde et au Maroc est devenue, depuis  maintenant un siècle,  une intarissable quête de liberté et des droits les plus élémentaires. Une perpétuelle lutte contre l’ignorance. Les progrès technologiques toujours en avance, l’éveil de la conscience sociétale et l’enrichissement individuel ne peuvent mener que vers une route, celle qui monte.
Autrefois, nos grands-mères, nos mères, ont mené ces guerres ; elles étaient déjà aventurières, d’un autre genre, mais aventurières quand même. Elles couraient après le « changement », pour une vie non pas meilleure, mais digne. Certaines de ces grandes dames ont vu ce « changement » pointé son petit nez, mais déjà  leur vie était consumée. La génération suivante a assisté à son envol par petit élan, mais cela au détriment également de  leur existence. Et maintenant quoi, le changement est là, mais il aurait atteint une vitesse de croisière pour devenir complètement immobile. La lutte pour la parité est devenue répétitive, pénible. Aujourd’hui, à  notre époque, elle relève vraiment de « l’Absurde ».  Certaines choses ne doivent plus être de mise. D’autant plus, que nos compagnons d’école et de bancs universitaires sont également nos compagnons de vie: père, époux et fils. Bonjour le paradoxe social !
Toujours est-il que, pour cette nouvelle génération d’aventurières, la vie est trop courte pour attendre. Et la liberté, on ne la quémande pas, on la prend. Les dépassements de soi, physique et psychique sont les nouveaux défis. Certaines entreprises sont difficiles, mais possibles. La preuve en est, ces deux Marocaines Bouchra Baibanou et Ghizlaine Aakar qui ont gravi récemment le roi de l’Himalaya, l’Everest. Nadia Benbahtane pour avoir traversé le Détroit de Gibraltar, Nadia Belkassem qui s’est hissée au premier poste de l’Education nationale en France, rien que ça ! Nadia Boujibar, quant à elle, a intégré la très prestigieuse Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace, (la NASA). Ceci pour n’en citer que quelques-unes.
Elles avancent dans leur siècle, elles sont l’exemple même de la persévérance, de l’illimité et de la lutte contre les incultes que la société engendre. Les aventurières aiment la vie, elles aiment le monde parce qu’il est leur seul lieu d’existence.   Elles rêvent de l’Absolu et de la perfection et luttent autant que possible pour l’effleurer. Elles ont su détruire tous les obstacles qui, autrefois, ont écrasé nos aïeules. Un pays civilisé comme le nôtre doit installer complicité et solidarité entre tous ses membres.  Les gens sont les seuls à pouvoir changer le cours des choses. La société tout entière doit s’engager sur le chemin de la liberté, de l’égalité et de la justice, en engageant leur morale et leur conscience.

Assia Bennani (stagiaire)
Mercredi 31 Mai 2017

Lu 783 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés